HomeSportsSuper Ligue: Poutine et l’Arabie Saoudite seraient impliqués dans l’échec du projet

Super Ligue: Poutine et l’Arabie Saoudite seraient impliqués dans l’échec du projet

Super Ligue: Poutine et l’Arabie Saoudite seraient impliqués dans l’échec du projet
Super Ligue: Poutine et l’Arabie Saoudite seraient impliqués dans l’échec du projet

Le projet de Super Ligue européenne, s’est effondré au cours des derniers jours au milieu des protestations féroces des fans et des personnalités du monde du sport. Huit équipes, dont les six meilleures de la Première Ligue, se sont déjà officiellement retirées du projet. Si jusqu’à aujourd’hui, il semblait que ce soit le rôle des supporters/contestataires qui a conduit à cette fin prématurée du projet, le quotidien allemand Süddeutsche Zeitung vient de mettre à jour des éléments qui font croire que les supporteurs sont de très loin impliqués dans l’effondrement de la Super Ligue.

Concernant le retrait des clubs anglais, principalement Manchester City et Chelsea, le quotidien a fait savoir que l’argent et la politique ont été à la base de leur retrait. En effet, un coup de fil du président russe Vladimir Poutine aura suffi pour que Chelsea, détenu par le compatriote de Poutine, Roman Abramovitch depuis 2003, abandonne très tôt le projet. D’après les révélations, Vladimir Poutine qui est proche de Roman Abramovitch lui aurait fait comprendre que la participation de son club au projet, pourrait être nuisible pour les intérêts de la Russie.

Lire aussi:   COVID 19 : le maintien des compétitions de la CAF, risque ou pas?

Abramovitch ne veut pas décevoir Poutine

Ce serait comme si Roman Abramovitch agissait contre les intérêts de son pays, puisque la Russie est détenteur de 51% de la société Gazprom, le principal sponsor de l’UEFA Champions League. Sur un autre plan, le club russe Zenith Saint-Pétersbourg qui est détenu par la société Gazprom, pense se qualifier pour la saison prochaine de la Ligue des champions. Donc, pour ne pas offenser le locataire du Kremlin, Abramovitch a du rapidement rebrousser chemin.

Lire aussi:   La Super League coule, Gerard Piqué allume Florentino Pérez

Du côté de Manchester City, Süddeutsche Zeitung a rapporté qu’un simple appel téléphonique aura également suffi pour tout remettre à l’eau. En effet, les détenteurs du club, le groupe Abu Dhabi United, seraient informés de la vraie origine du financement de la Super Ligue. La banque américaine JP Morgan qui était censée financer le projet, ne serait plutôt qu’un intermédiaire de l’Arabie Saoudite.

Violations des droits de l’homme

Le problème à ce niveau est que les Emirats Arabes refusent de s’associer à l’Arabie Saoudite, qui, selon eux, n’est pas bien vue le plan international en matière du respect des Droits Humains. Alors que Ferran Soriano, le DG de Manchester City, et Pap Guardiola s’étaient déjà montrée septique au sujet de Super Ligue, les propriétaires du club ont fini par s’en convaincre de la nécessité d’abandonner le projet. Un départ qui a été suivi par les autres clubs anglais.  

Lire aussi:   Réconciliation à géométrie variable en Côte d’Ivoire: le Tout sauf Soro va échouer (GN)