Home Sports Quand Zlatan se compare à un lion

Quand Zlatan se compare à un lion

Quand Zlatan se compare à un lion
Quand Zlatan se compare à un lion

Grand artisan de la victoire de l’AC Milan dans le derby face à l’Inter (2-1), samedi, Zlatan a dégainé ses plus belles punchlines au sortir de la rencontre. 

Après avoir vaincu le coronavirus en début de semaine, Zlatan Ibrahimovic était de retour à la compétition samedi, pour le derby toujours très attendu entre l’AC Milan et l’Inter Milan, dans le cadre de la 4e journée de Serie A. Auteur d’un doublé, le géant suédois, qui aura marqué de son empreinte ce choc remporté par les Rossoneri (2-1), a prouvé qu’il avait encore et toujours « faim ». Et c’est tout Milan qui se met à rêver plus grand…

Lire aussi:   Le Real Madrid présente ses condoléances à Guardiola

« J’avais faim, et je l’ai montré »

« Ce derby était très important, un derby que l’AC Milan n’avait plus gagné depuis quatre ans. J’avais faim, et je l’ai montré, a assuré Zlatan au micro de Sky Italia. Non, je n’ai pas eu peur du Covid-19. Je faisais des tests tous les trois jours, mais je ne pouvais pas rater le derby. L’équipe progresse beaucoup, les jeunes s’entraînent bien, ils ont tous faim et envie de gagner. Le titre? «Oui, il y a une chance de gagner le Scudetto. Celui qui y croit peut tout faire. Nous travaillons dans ce sens, puis voyons ce qui va se passer. C’est encore long… »

« Comme un lion avec beaucoup d’expérience »

En deux apparitions cette saison en championnat, l’ancien Parisien de 39 ans a déjà inscrit 4 buts. Comme le bon vin, Zlatan se bonifie avec l’âge. «Je ne savais pas si je devais arrêter ou non, mais Mino Raiola (son agent) m’a dit que c’était trop facile de finir comme ça, a-t-il indiqué. Milan est arrivé et j’y suis allé. Maintenant je me sens comme un lion avec beaucoup d’expérience. Si j’avais la condition que j’avais à 20 ans, personne ne m’arrêterait. Mais ils ne m’arrêtent pas de toute façon ». Jusqu’à quand ?

Lire aussi:   Ligue des champions: «À nouveau l’un contre l’autre dix ans plus tard»

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here