Home Sports Ligue des champions d’Afrique- Après la qualification de l’Asec Mimosas: Me Roger...

Ligue des champions d’Afrique- Après la qualification de l’Asec Mimosas: Me Roger Ouégnin, le fossoyeur devenu sauveur

Mis au banc par les responsables fédéraux ivoiriens, le boss des Mimosas tient une bonne petite revanche avec la qualification de son équipe pour la phase de poules de la Ligue des champions d’Afrique.
Les responsables de la Fédération ivoirienne de football (Fif), son président Augustin Sidy Diallo en tête, en guerre ouverte avec le président du conseil d’administration de l’Asec Mimosas, Me Roger Maurice Ouégnin, peuvent aller se rhabiller. Avec la qualification de l’Asec Mimosas pour la phase de poule de la Ligue des champions d’Afrique, édition 2016, celui-ci qu’ils s’étaient empressés de qualifier de fossoyeur du football ivoirien est redevenu, par la force des choses, le sauveur. En effet, avec la qualification du club jaune et noir, aux dépens du club tripolitain d’Al Ahly, ce sont les quatre places du football ivoirien en Coupes d’Afrique des clubs qui sont ainsi sauvées. Faisant du coup du fringant Avocat, non le fossoyeur du football ivoirien, mais bien son sauveur. Certes, le boss des Jaune et Noir, à l’instar de ses ennemis intimes de la Fif, avait un peu trop vite parlé. Traitant de ‘’petits gens’’ceux qui ont en charge la gestion du football du pays des Eléphants, il était allé jusqu’à dévaluer en quelque sorte le championnat local, en déclarant qu’aucun des quatre représentants ivoiriens en Coupes d’Afriques des clubs en 2016 n’avait la voilure requise pour atteindre le cap des phases de poules. A sa décharge, on pourrait dire que l’Avocat voulait ainsi exprimer la crainte de voir son équipe sortir prématurément et qu’il voulait déjà se faire à l’idée. Mais l’on a tout de suite vu que l’homme ne s’est pas résigné, malgré la fameuse déclaration. Mais il aura plutôt travaillé à exorciser le signe indien qui défendait à son équipe d’atteindre la phase de poules de la Ligue des champions depuis l’an de grâce 2008. Il aura magnifiquement manœuvré, en poussant au dehors Jean-Marie Assoumou dit Jimmy pour rappeler au pouvoir Traoré Siaka dit Gigi, à qui il aura adjoint Lucien Kassi Kouadio. Non seulement les résultats ne se sont pas faitS attendre au niveau local, les Mimosas ayant enchaîné des victoires en championnat, mais le duo Traoré Siaka-Kassi Kouadio a surtout conjuré le signe indien de la Ligue des champions d’Afrique. Très confiant après la victoire du match aller (2-0), c’est un Me Ouégnin ragaillardi, ayant retrouvé son regard de félin défiant tout le monde, qui avait quitté le stade Robert Champroux de Marcory le samedi 10 avril 2016. Il savait, grâce à sa grosse pratique des joutes africaines, qu’il avait fait un pas de géant vers un objectif qui le fuyait depuis huit ans et que sa revanche n’était plus loin. A cent pour cent à l’écoute de ses instructions, ses poulains lui ont amplement permis de savourer sa revanche sur ses contempteurs en allant réaliser le minimum requis au stade Chedly Zouiten de Tunis, mercredi 20 avril 2016, en limitant les dégâts face à leurs adversaires d’Al Ahly Tripoli (1-2).
Patrice BEKET
Légende : Me Roger Ouégnin a pris sa revanche sur ses détracteurs de la Maison de verre de Treichville.
Tous les qualifiés de la Ligue des champions d’Afrique : Al Ahly d’Egypte, Asec Mimosas, Enyimba du Nigeria, Es Sétif d’Algérie, Vita Club de RDC, Wac du Maroc et Zesco de Zambie.
Matchs de barrage de la Coupe de la Confédération
Stade Malien –Fus de Rabat
TP Mazembé-Stade Gabesien (Tunisie)
Al Ahly Tripoli-Misr El Makassa (Egypte)
Mo Bejaia (Algérie)- Espérance de Tunis
Etoile du Sahel de Sousse-Mounana (Gabon)
El Merreick (Soudan)- Kawkab Marrakech (Maroc)
Young Africans(Tanzanie)-Sagrada Espérança (Angola)
Mamelodi Sundowns (Af-Sud)- Medeama (Ghana).

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here