Home Sports Léonce Yacé : « Ce que nous prévoyons pour l’intérieur du pays »

Léonce Yacé : « Ce que nous prévoyons pour l’intérieur du pays »

Léonce Yacé : « Ce que nous prévoyons pour l’intérieur du pays »
Léonce Yacé : « Ce que nous prévoyons pour l’intérieur du pays »

Léonce Yacé était l’invité d’Africa Foot Media, une plateforme whatsapp regroupant de nombreux journalistes du continent. Le directeur de campagne du staff du candidat Sory Diabaté a égratigné quelques points du programme « l’expérience au service du football ivoirien » dont le plan de développement des infrastructures à l’intérieur du pays. Il a également répondu aux commentaires au sujet de la candidature de Sory Diabaté.

Léonce Yacé, que dites-vous à ceux qui pensent que Sory Diabaté a mis trop long à la FIF et qu’il doit laisser la place à une nouvelle équipe ?

J’entends ces commentaires et je veux rappeler que les statuts de la FIF traitent le sujet du temps en définissant l’âge minimum pour être au comité exécutif et pour être candidat à la présidence, c’est 35 ans. Et l’âge limite c’est 70 ans. En dehors de ces deux limitations qui sont énoncées par les statuts, je n’ai lu nulle part des dispositions laissant penser qu’il fallait tenir compte de la durée de présence dans les instances fédérales. Sory Diabaté n’a pas été pendant deux décennies président de fédération. Il a plutôt été trésorier général adjoint, secrétaire général, 4è vice-président, président de ligue, 1er vice-président. Et chacune des périodes pendant lesquelles il s’est retrouvé membre du comité exécutif correspond avec des périodes de succès pour le football ivoirien. Donc, je ne vois pas pourquoi il devrait envisager de se mettre à l’écart alors qu’il a encore beaucoup à apporter. Et je tiens à préciser que ce commentaire est très peu repris par ceux qui sont les acteurs du football ivoirien

Lire aussi:   Togo : un four dernier cri aux boulangers

La campagne n’a pas encore démarré mais des tractations sont en cours concernant l’acquisition des parrainages nécessaires pour valider les candidatures. Etes-vous en mesure d’affirmer que vous n’avez aucun problème à ce niveau ?

Les parrainages suscitent beaucoup d’interrogations, beaucoup de polémiques. Nous observons ces débats de très loin parce que nous ne nous sentons pas concernés. Ce sont les clubs qui ont demandé à Sory Diabaté de se porter candidats. Et les clubs qui le lui ont demandé étaient au nombre d’une cinquantaine à Bassam au mois de mars et ce sont ces personnes qui lui ont apporté leur parrainage. Donc il n’y a aucun souci de parrainage dans le camp de Sory Diabaté.

Une alliance avec l’une des parties en course serait-elle contre-nature ? Y avez-vous songé ?

Nous sommes ouverts et nous discutons avec tout le monde. La période actuelle nous permet de rencontrer directement ou indirectement tous les camps. S’il y a des personnes désireuses de nous rejoindre, nous ne leur fermerons pas la porte. Nous cherchons à constituer l’équipe la plus forte possible pour être aux responsabilités au niveau de la FIF. Et si cette équipe forte suppose la participation de ceux qui sont aujourd’hui nos concurrents, nous ne dirons pas non !

Lire aussi:   10 buts en 2 matchs, Lloris out, le cauchemar des Spurs continue !

Avez-vous été approché par l’un des deux camps en face ?

Nous n’avons pas été approchés en vue de la constitution d’une alliance mais nous participons à des initiatives qui visent à favoriser un climat serein et apaisé autour de l’élection du président de la FIF. Nous ne savons pas ce sur quoi cela pourra déboucher par la suite. Mais après avoir exposé notre programme et identifié les priorités, si nous sommes approchés pour constituer une union sacrée autour du football ivoirien, nous ne jetterons pas la main tendue.

Abez-vous dans votre programme de rénovation d’infrastructures un plan spécial pour le stade de Gagnoa qui est très sollicité ?

Sur le volet infrastructures, nous comptons utiliser le projet Fifa Forward pour doter certains stades de l’intérieur du pays de pelouses synthétiques. Nous avons ce projet à Abengourou et à Bondoukou pour couvrir la zone est de la Côte d’Ivoire. Nous comptons le faire à Man dans l’ouest et à Odiénné dans le nord. Ces efforts combinés à ceux de l’Etat dans le cadre de l’organisation de la CAN 2023 permettront de ramener le football de haut niveau à l’intérieur du pays.

C’est bien parce que nous savons que le stade de Gagnoa à l’intérieur du pays est beaucoup sollicité que nous prévoyons doter les stades d’Abengourou, de Bondoukou, de Man et d’Odiénné de nouvelles pelouses synthétiques pour avoir une meilleure couverture du pays en termes d’infrastructures. Cette initiative combinée à celle entreprise pour l’organisation de la CAN 2023 aboutira à ce que nous obtenions suffisamment de stades aptes à la pratique du sport de haut niveau.

Lire aussi:   Le classement FIFA du mois de février

Entre Augustin Sidy Diallo et Didier Drogba, l’un de vos challengers, on a l’impression que ce n’est pas le grand amour. Est-ce que cela signifie que le président sortant de la FIF soutient votre candidat dans sa quête présidentielle ?

Sidy Diallo avant d’être président de la FIF a été responsable des équipes nationales. Et à ce titre il a eu comme joueur et capitaine Didier Drogba. Drogba lui-même rappelle que c’est Sidy Diallo qui l’a fait capitaine des Eléphants au détriment d’un autre joueur un peu plus ancien que lui. Entre eux, il n’y a donc pas de mésentente. Il a pu avoir quelques incompréhensions inhérentes à la vie humaine, mais qui ont été aplanies il y a longtemps. Dons, il n’y a plus de malentendus entre Sidy Diallo et Didier Drogba. Quant à la candidature de Sory Diabaté, elle est clairement parrainée par Sidy Diallo. Il nous apporte un soutien fort, clair et entier.

Recueillis par Patrick GUITEY

Source: Sports ivoire

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here