HomeSportsLe Magnifik décide de devenir entraineur de foot

Le Magnifik décide de devenir entraineur de foot

Le Magnifik décide de devenir entraineur de foot
Le Magnifik décide de devenir entraineur de foot

Le Magnifik décide de devenir un entraineur de football. Ce dernier figure sur la liste des candidats au poste d’entraineurs à l’INJS

Depuis ce lundi, plusieurs prétendants au métier d’entraîneur de football, sont en formation, à l’Institut national de la jeunesse et des sports (Injs) à Marcory parmi la liste des candidats publiés par la fédération ivoirienne de football, figure le nom du célèbre acteur, comédien et humoriste Magnifik.

Eh oui ! de son vrai nom Jacques Silvère, le Magnifik a l’intention de s’asseoir sur un banc de touche. Loin d’être une plaisanterie, cette affaire est des plus sérieuses. A la question de savoir pourquoi il voudrait se reconvertir, Magnifik a rappelé avant tout qu’il rêvait d’embrasser une carrière de footballeur, mais une grave blessure l’a contraint à abandonner le football pour le théâtre.

Lire aussi:   Football-Eléphants: La liste des convoqués contre le Madagascar

« J’ai été d’abord un sportif avant d’arriver dans la culture. Dans ma famille, ils sont tous des footballeurs.J’ai joué au foot (…) J’ai disputé les compétitions les inter-villages, l’OISSU… J’ai joué avec le COSMOS de Koumassi en D3. J’ai également évolué au stade d’Abidjan. A cause d’une blessure, je n’ai pas débuté le championnat. J’ai gardé le contact avec le football », a déclaré l’humoriste. Ainsi, le comédien à succès veut se rapprocher de sa passion en entraînant.

« Dans tous les clubs où je suis passé, j’étais un attaquant, un vrai buteur, un finisseur. Je suis dangereux de la tête (Rire). ….. M’appuyant sur ma petite expérience, je veux devenir maintenant entraineur pour former les plus jeunes. Il faut partager quand on a bénéficié d’une formation. Avec mon âge, je ne peux jouer au haut niveau, mais je peux faire une lecture de jeu afin de participer au débat et au développement du football national », a conclu l’humoriste qui, à la suite de sa formation, obtiendra la licence D, le tout premier diplôme d’entraîneur.

Lire aussi:   Le footballeur africain le mieux payé du monde n’est pas celui que vous croyez

« Je n’ai pas du tout abandonné les études, sauf que j’avais une grande passion pour le football. Après le BTS, je jouais au football, au Stade d’Abidjan, après avoir évolué en division 3, au sein du Cosmos de Koumassi. Peu après, je me suis blessé au genou, ce qui a tout compliqué. J’ai même été vigile. Dans toutes les situations que je viens d’énumérer, sachez que j’ai toujours privilégié la joie et l’humour. Dans les cars, au cours des tournois de l’OISSU (tournois scolaires), même étant vigile, c’est moi qui mettais l’ambiance dans les groupes. Au fil du temps, mes proches m’ont demandé d’essayer d’exploiter ce don afin d’en faire un véritable boulot. Mais moi, je voulais faire de la musique, surtout le zouglou », explique-t-il le sourire aux lèvres.

Lire aussi:   CHAN 2016: La Rd Congo, premier qualifié pour la finale

Dès lors, l’idée de reprendre les études l’effleure de moins en moins. Pour lui, on n’a pas vraiment besoin « de mettre tous ses diplômes en exergue…, c’est plutôt le palmarès de l’humour qui est le plus important pour l’heure », insiste l’humoriste qui rentre récemment d’une tournée qui l’a conduit jusqu’au Canada. « En tournée au Canada, on était obligé de nous vêtir avec le contenu de toutes nos valises, tellement il faisait froid », plaisante-t-il.

source: yeclo