Home Sports Désordre à la Fédération ivoirienne de boxe : Arthur Boua saisit le...

Désordre à la Fédération ivoirienne de boxe : Arthur Boua saisit le procureur

Désordre à la Fédération ivoirienne de boxe : Arthur Boua saisit le procureur
Désordre à la Fédération ivoirienne de boxe : Arthur Boua saisit le procureur

Il refuse d’utiliser la force. Une plainte formulée en bonne et due forme par le président de la Fédération ivoirienne de boxe (FIB), Arthur Boua, est sur le bureau du procureur de la République, depuis le mardi 7 septembre 2021.

De quoi s’agit-il ? C’est le président de la FIB lui-même qui relate les faits. « Le mercredi 1er septembre, alors que j’avais quitté le bureau pour aller échanger avec des partenaires qu’un groupe d’individus s’est introduit au siège de la Fédération. Malgré les nombreuses tentatives initiées à la police en vue de venir à bout de cette inattendue difficulté, les nouveaux maîtres des lieux restent à leur place et clament à tout vent qu’ils sont désormais les responsables de la Fédération », explique Arthur Boua, au cours d’une conférence de presse tenue ce vendredi 10 septembre 2021, aux II Plateaux.

Lire aussi:   L'influence de Hazard sur le jeu du Real Madrid

Sans détour, le président de la FIB déplore cette situation. « Nous avons affaire à des individus qui ne sont pas présidents de club, n’appartiennent à aucun club et ne sont pas aussi membres du comité de directeur. Ils n’ont aucune qualité, mais, ils décident de semer le désordre dans le fonctionnement de la FIB », ajoute-t-il. Puis de rappeler qu’il a été élu président de la Fédération ivoirienne de boxe, le 29 juillet 2019. « Nos statuts sont clairs. On ne peut être président de la Fédération qu’à l’issue d’une élection. C’est pourquoi je porte plainte contre Boti Bi Leandro et Kouassi Koffi Michel Delphin, des anciens boxeurs identifiés avec leurs compagnons qui occupent illégalement nos locaux », souligne-t-il. Il dénonce avec véhémence que ces « individus fouillent son bureau et utilisent ses effets personnels ».

Lire aussi:   Santi Cazorla choisit son pire rival

Le président de la Fédération ivoirienne de boxe informe l’opinion qu’il a déjà adressé des correspondances au ministère des Sports, au Comité national olympique (CNO) des partenaires dans le cadre de Un collectif de boxeurs ivoiriens parmi lesquels l’ancien médaillé de bronze des mi-lourds du championnat d’Afrique de 2009, Léandro Botti Bi et l’ancien pensionnaire de la SOA, Delphin Michel ont assiégé le siège de la Fédération Ivoirienne de Boxe (FIB) depuis le mercredi 26 août dernier afin de réclamer la démission de l’actuel patron de la boxe ivoirienne, Emmanuel Arthur Boua.

Lire aussi:   Kluivert le pousse dehors, mais Riqui Puig veut rester

Ces boxeurs reprochent au numéro un de la FIB un manque de vision à court et à moyen termes pour le noble Art ivoirien et l’absence de vrai projet pour les boxeurs amateurs dans la perspectives des JO de 2024 et des Mondiaux. Il accuse également l’actuelle équipe dirigeante de ne pas organiser de championnats amateurs

Générations Nouvelles  

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here