HomeSportsCorrigée 6-0 en Espagne, l’Allemagne a connu l’une des pires déroutes de...

Corrigée 6-0 en Espagne, l’Allemagne a connu l’une des pires déroutes de sa glorieuse histoire, mardi

Corrigée 6-0 en Espagne, l’Allemagne a connu l’une des pires déroutes de sa glorieuse histoire, mardi.
Corrigée 6-0 en Espagne, l’Allemagne a connu l’une des pires déroutes de sa glorieuse histoire, mardi.

Ville maudite pour l’équipe de France depuis la demi-finale de la Coupe du monde 1982 perdue face à l’Allemagne, Séville a été le théâtre, mardi, d’une des pires humiliations vécues par la Mannschaft. Alors qu’ils avaient besoin d’un match nul pour décrocher leur billet pour les demi-finales de la Ligue des Nations, les hommes de Joachim Low ont en effet sombré comme rarement face à l’Espagne, encaissant un terrible 6-0.

Six ans après leur incroyable victoire face au Brésil (7-1) et trois mois seulement après le succès dantesque du Bayern Munich face au Barça (8-2), l’Allemagne a à son tour vécu une humiliation historique. Les quadruples champions du monde ont en effet encaissé leur pire défaite depuis 89 ans ! Il faut en effet d’ailleurs remonter au 24 mai 1931 et une défaite 6-0 face à l’Autriche pour retrouver trace d’une telle déroute.

Lire aussi:   À la Une: la France et le Mali en désaccord sur le dialogue avec les jihadistes

 C’est une soirée noire pour le football allemand

L’Allemagne n’a fait pire qu’à une seule repris dans son histoire, lorsque l’Angleterre lui avait infligé un 9-0 en 1909, et cette défaite place inévitablement Joachim Low dans une situation précaire. A la tête de la sélection depuis 14 ans, le technicien allemand se retrouve en première ligne face aux critiques et son avenir, malgré les conquêtes passées dont le titre de champion du monde en 2014, apparaît plus que jamais menacé.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: La FESCI veut s'inviter au sommet UE-UA, la raison

Les médias ne manquent d’ailleurs pas, ce mercredi, de poser la question de son avenir à la tête de la Mannschaft à sept mois du début de l’Euro. « C’est une soirée noire pour le football allemand », a-t-il concédé à l’issue de la débâcle, ajoutant : « rien n’a fonctionné : langage corporel, agressivité, engagement dans les duels, on n’a rien vu de tout ça sur le terrain. »

Pour autant, le sélectionneur allemand refuse d’envisager le retour des anciens, Thomas Müller, Jérôme Boateng et Mats Hummels, brillants en club.  « On a dit qu’on faisait confiance à nos joueurs, nous étions sur une bonne voie, même si on a vu ce soir que nous n’étions pas aussi loin que nous l’espérions, et que nous le croyions. Pour le moment, il n’y a aucune raison de les rappeler », a-t-il assuré. De quoi provoquer un peu plus l’incompréhension en Allemagne.

Lire aussi:   Un homme orchestre son propre enlèvement pour échapper à son mariage