Home Sports CAN 2023: les 5 priorités de François Amichia fixées par Alassane Ouattara

CAN 2023: les 5 priorités de François Amichia fixées par Alassane Ouattara

CAN 2023: les 5 priorités de François Amichia fixées par Alassane Ouattara
CAN 2023: les 5 priorités de François Amichia fixées par Alassane Ouattara

La vie n’est vraiment pas un long fleuve tranquille… Nul ne sait ce que l’avenir réserve. Exemple, au comité d’organisation de la Coupe d’Afrique des nations 2023.

En 2017, François Amichia, ministre des Sports, installait le COCAN. Quatre ans plus tard, il n’est plus ministre et il devient lui-même président du comité d’organisation de la compétition. La vie… Mais le président sortant a prévenu:

1- Les infrastructures sportives: L’évolution des travaux de construction des stades et cités CAN est satisfaisante, malgré des retards relevés dans les délais contractuels. La plupart des stades seront livrés en principe entre juin et décembre 2021, à l’exception du stade Félix Houphouët-Boigny sur lequel des incertitudes pèsent en ce qui concerne sa livraison, avant la fin de 2022.

Lire aussi:   Avant son investiture, Alassane Ouattara envoie un message à la Nation

2- Les infrastructures hôtelières: Les déficits identifiés en matière d’hôtellerie dans les villes hôtes de l’intérieur du pays se résorbent progressivement mais le gap demeure important. Des mesures proposées par le COCAN au Gouvernement, afin de combler ce gap, n’ont pu être adoptées.

3- Les voiries: Il demeure des points critiques : c’est le cas de l’axe routier Abidjan-San Pedro-Grand Bereby, et des 25 km de voiries urbaines de San Pedro. A Abidjan, les travaux de l’autoroute Y4 section 2, n’avancent pas de façon significative. Au surplus, ces travaux n’intègrent pas la construction de l’échangeur d’Ebimpé qui permet d’accéder au stade.

Lire aussi:   Présidentielle en Côte d'Ivoire : Tidjane Thiam et Mme Dominique Ouattara ont eu un tête-à-tête discret à Paris, Thiam délivre un message claire pour Ouattara

4- Les infrastructures du transport aérien En dehors d’Abidjan, les aéroports des villes hôtes ne sont pas certifiés et ne peuvent recevoir des vols internationaux réguliers, mais des vols occasionnels sous réserve de l’autorisation de l’ANAC. Les travaux de prolongement des pistes, en vue de leur mise aux normes internationales, sont en cours de réalisation dans la plupart des villes hôtes.

5- Les infrastructures sanitaires: Le Cahier des charges de la CAF exige que chacune des villes dispose d’un hôpital comprenant toutes les activités médico-chirurgicales, un service de réanimation, un service de radiologie avec scanner, IRM et radiologie conventionnelle os-poumons, deux blocs opératoires, une ambulance et toutes les ressources humaines utiles.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : « Ceux de la communauté internationale qui refusent de voir le viol de la Constitution ont tort » (Soro)

La récente visite de terrain de la Commission Santé a montré que seule la ville d’Abidjan dispose du plateau technique exigé par le cahier des charges de la CAF tant dans le secteur public que privé. A deux ans de la CAN 2023, beaucoup reste à faire. L’ancien ministre des Sports n’aura pas de période de grâce. Il devra agir, vite et bien, avec plus de clarté et de pragmatisme. Autrement, comme les jeunes disent à Treichville, « ce n’est pas affaire… »!

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here