HomeSportsArsène Wenger dévoile les raisons de la défaite du PSG

Arsène Wenger dévoile les raisons de la défaite du PSG

Arsène Wenger dévoile les raisons de la défaite du PSG
Arsène Wenger dévoile les raisons de la défaite du PSG

Spectateur assidu, Arsène a livré son analyse sur la défaite du PSG. Un revers qui s’explique par une souveraineté moins présente en Ligue 1.

Lorient, Nantes ou encore Monaco. Quel peut bien être le rapport entre les trois formations de Ligue 1 et un match de Ligue des Champions entre le PSG et Manchester City ? Il semblerait bien que les Merlus, les Canaris et les Monégasques aient joué un rôle prédominant dans le revers parisien si l’on en croit Arsène Wenger.

Au chômage technique depuis son départ d’Arsenal il y a maintenant trois ans, l’entraîneur français n’en a pas fini avec le football, en témoigne son rôle au sein de la FIFA.

Lire aussi:   Prévention des maladies cardiovasculaires : des conseils à suivre!

S’il ne désespère pas de trouver un dernier challenge, le terrain lui « manquant », il patiente en livrant ses analyses chez nos confrères de ‘beIN Sports’. Mercredi soir, il a tenté d’expliquer le changement de visage du PSG au moment de l’égalisation.

« Ce qui était intéressant ce soir, c’est de voir qu’à 1-1, le PSG s’est effondré sur un plan mental, observe le technicien français. C’est lié au fait que cette équipe a perdu cette saison huit matchs en Ligue 1. Cela a des conséquences dans ce genre de situations. »

Lire aussi:   Habib Diallo réagit à l'intérêt de Chelsea

Moins souverain en Ligue 1, le PSG a notamment connu des défaites dont il se serait bien passé. C’est là que Lorient, Nantes et Monaco font leur entrée dans la réflexion de Wenger.

Ces trois équipes ont réussi à inverser la tendance après avoir concédé l’ouverture du score parisienne pour finalement s’imposer.

Y-a-t’il un souci psychologique chez les hommes de Mauricio Pochettino cette saison, une fois qu’ils sont mis hors de leur zone de confort. Arsène Wenger y croit fortement.

Lire aussi:   La déclaration d’amour de Benjamin Mendy pour Benedetto

« A 1-1, l’équipe se souvient qu’elle a perdu beaucoup de matchs cette année, ce n’est pas comme si elle se sentait imbattable. Sa confiance a diminué considérablement, a poursuivi l’ancien coach des Gunners. Alors quand Manchester City a égalisé, l’impact psychologique était trop important pour Paris. »

Entre une équipe qui roule sur la Premier League et une autre qui n’a plus été habituée à batailler jusqu’au bout pour le titre de champion, le mental a choisi son camp. Et il n’était pas français, mercredi soir au Parc des Princes.