Home Sports Antidopage: 14 athlètes africains écartés des Jeux de Tokyo 2021

Antidopage: 14 athlètes africains écartés des Jeux de Tokyo 2021

Antidopage: 14 athlètes africains écartés des Jeux de Tokyo 2021
Antidopage: 14 athlètes africains écartés des Jeux de Tokyo 2021

Vingt athlètes, dont 14 Africains, ont été écartés des épreuves d’athlétisme des Jeux olympiques de Tokyo 2021, 36h avant leur début. L’Ethiopie, le Kenya, le Maroc et surtout le Nigeria (10 représentants inéligibles) n’ont pas totalement respecté les règles en matière de contrôles antidopage, a assuré l’Unité d’intégrité de l’athlétisme.

Vingt athlètes ont vu leurs rêves de Jeux olympiques brisés quasiment à la dernière minute, ce 29 juillet 2021. Près de 36 heures avant le début des épreuves d’athlétisme de Tokyo 2021, l’Unité d’intégrité (AIU) de ce sport a indiqué que sept pays n’ont pas rempli les conditions requises en matière de contrôles antidopage. Résultat : des représentants de la Biélorussie (3), de l’Ethiopie (1), du Kenya (2), du Maroc (1), de l’Ukraine (3) et surtout du Nigeria (10) ont été écartés.

Lire aussi:   Cameroun : Les propositions de Louis Paul Motaze pour sortir Camair-co du gouffre

« Le Nigeria est le pays le plus impacté, n’ayant pas répondu aux critères de tests (antidopage) de la règle 15 (de la fédération internationale d’athlétisme, Ndlr) pour 10 athlètes », indique l’AIU. Dans les faits, ces athlètes n’ont pas subi les 3 contrôles antidopage inopinés, effectués hors-compétition et au cours des dix derniers mois, requis par World Athletics.

Les athlètes concernés consternés

L’Ethiopie, le Kenya, le Maroc et le Nigeria font partie d’une liste de pays sous surveillance en matière de lutte contre le dopage. Pour autant, la décision de l’AIU passe mal auprès des athlètes écartés, à moins de deux jours du coup d’envoi de l’athlétisme au Stade olympique de Tokyo.

Lire aussi:   Assemblée nationale : Cabral Libii émet un doute sur la convocation de la session ordinaire

La championne d’Afrique du lancer du disque Chioma Onyekwere, première concernée, a interpellé World Athletics et l’AIU sur Tweeter : « Les athlètes ne sont pas fautifs dans cette affaire. S’il vous plaît, nous avons besoin de votre aide pour savoir comment nous pouvons effacer ça afin que nous puissions tous les dix concourir. »

Malgré le timing, plutôt cruel, la colère des athlètes nigérians semble plutôt viser leurs dirigeants. La superstar de l’athlétisme nigérian Blessing Okagbare, qui ne semble pas concernée par cette décision, s’est fendue d’un tweet rageur sur le sujet : « Je l’ai déjà dit et je le répète. Si vous ne connaissez pas le sport, si vous n’êtes pas passionné par lui/nous (les athlètes), alors vous n’avez rien à faire là en tant qu’administrateur. Le système sportif au Nigeria est tellement défectueux et nous, les athlètes, sommes toujours à la merci des dommages. »

Lire aussi:   Bouaké ouvre son Giga Village CAN 2019

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here