Home Sports Une perquisition du siège de la CAF réclamée

Une perquisition du siège de la CAF réclamée

La situation autour de l’arrestation du président de la CAF, Ahmad Ahmad, évolue. Mais pas dans le sens de la détente de l’étaux. En effet, une demande de perquisition du siège de la CAF aurait été introduite auprès des instances compétentes.

Selon footafrique.com, la brigade qui a procédé à l’interpellation du président de la CAF à Paris, aurait introduit auprès de sa tutelle, une demande de perquisition du siège de la Confédération au Caire, en Egypte. Des soupçons pèsent sur les circonstances de la rupture de contrat avec l’équipementier Puma en faveur l’entreprise Tactical Steel.

Lire aussi:   Statistiques africaines en coupe du monde

La FIFA demande plus d’informations pour une enquête

La FIFA, dont le président est très proche d’Ahmad Ahmad, a confirmé l’interpellation du patron du football africain, mais a déclaré ne pas être « au courant des détails de cette enquête et n’est donc pas en mesure de faire de commentaire à ce sujet », a déclaré l’instance internationale dans un communiqué.

Par contre, la FIFA dirigée par Gianni Infantino s’est voulue ferme. « (…) La FIFA est fermement résolue à éliminer toutes les formes de fautes à tous les niveaux du football (…) Quiconque est reconnu coupable d’actes illicites ou illégaux n’a pas sa place dans le football », indique la FIFA qui, dans le même communiqué, a demandé « aux autorités françaises toute information qui pourrait être utile aux enquêtes au sein de sa commission d‘éthique ».

Pour l’instant, le président de la CAF, toujours aux mains de la justice française, bénéficie de la présomption d’innocence.

Lire aussi:   "Vela serait moins cher et plus productif pour le Barça que Neymar"

Patrick GUITEY

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook