Home Sports RDC : un journaliste décroche la médaille d’or du patriotisme

RDC : un journaliste décroche la médaille d’or du patriotisme

RDC : un journaliste décroche la médaille d’or du patriotisme
RDC : un journaliste décroche la médaille d’or du patriotisme

Professionnalisme, engagement, citoyenneté, …. Selon les organisateurs du prix « Patriote en or », les qualités du journaliste Gaël Mpoyo, correspondant d’Africanews en RDC sont si tangibles qu’il mérite de faire partie des Congolais dont le patriotisme n’est plus à démontrer.

Dans l’histoire des compétitions, à chacun son tour. Et il était prévu que la 4è édition du prix « Patriote en or » organisée le 30 août dernier par la nouvelle dynamique de la société civile en RDC (NDSCI) serait celle de Gaël Mpoyo, journaliste, correspondant d’Africanews en RDC.

Coalition de plus de cent ONG, la NDSCI créée en 2013 œuvre entre autres au « renforcement de l’action citoyenne à travers la République démocratique du Congo et à l’accompagnement des citoyens au changement des mentalités ».

Depuis 2015, un jury composé d‘érudits et présidé par le Professeur Arnold Nyaluma Mulango, enseignant de droit à l’université catholique de Bukavu décerne par le truchement d’un vote après débat, le prix « Patriote en or » à des citoyens qui se sont distingués dans leurs domaines.

Lire aussi:   West Ham rate la bonne occasion à Aston Villa

C’est ainsi que Gaël Mpoyo s’est retrouvé cette année dans la liste des heureux récipiendaires dans la catégorie presse et NTIC. Aux côtés d’autres collègues dont Franck Zongwe Lukawa, Stanislas Bujakera Tshamala et Charles Mbuya.

Pour le jury, cette distinction est loin d‘être hasardeuse. « Dans le domaine de la presse, j’ai voté pour Gaël Mpoyo, un journaliste compétent et professionnel. Il a toujours fait preuve de professionnalisme dans l’exercice de son métier. Pour la promotion, des jeunes talents et la défense des droits humains », a déclaré Jules Matiaba, cadre dans la branche locale de l’office Congolais de Contrôle (OCC) de Bukavu.

Le prix du sacrifice

Un professionnalisme doublé de patriotisme. Avec tous les risques qui vont avec. En juillet 2018, RSF tire la sonnette d’alarme en évoquant les menaces dont faisaient l’objet Gaël et Franck à cause du documentaire « Mbobero : la raison du plus fort est toujours la meilleure ».

Commandé par la NDSCI, le film de 27 minutes, est un ensemble de témoignages de populations du village Mbobero expulsés de terrains revendiqués par Joseph Kabila, président de RDC à l‘époque des faits.

Lire aussi:   Après le match Afad-Sewé: L’arbitre du match, Kokora Hugues suspendu


>>> LIRE AUSSI : RDC : deux journalistes dont le correspondant d’Africanews menacés

Un élément capital que les membres du jury ont évoqué lors des débats. « Ce dossier lui a valu l’exil à l‘étranger », se souvient un autre membre du jury.

Le travail de Gaël Mpoyo a également contribué au dénouement heureux de certains contentieux. « En outre, il avait subi des menaces de la part d’un ancien Directeur de l’OCC/Bukavu en 2014 pour avoir médiatisé la grève des agents dans la presse audio-visuelle. Grâce à cette médiatisation, les agents avaient eu droit à 2 mois de salaire sur les 9 qu’ils réclamaient », se rappelle encore, Jules Matiaba.

Mais pas de quoi se regarder au miroir. Gaël qui est aussi président de l’Union nationale de la presse du Congo (UNPC), section du Sud-Kivu entend capitaliser ce sacre pour devenir davantage patriote en or.

Lire aussi:   La CAN 2019, loupe inconfortable pour le "Ballon d'Or" africain

« Cette récompense est un coup de projecteur que je compte bien utiliser, à la fois pour mon évolution personnelle dans mon travail  de journaliste, mais également pour essayer de faire briller cette  profession que je pratique depuis plus de 11 ans » a lancé Gaël après sa distinction.

Or, l’environnement médiatique en RDC (154è classement RSF) comme dans plusieurs pays d’Afrique est tel que le journaliste évolue dans la grande précarité et est en permanence exposé à de sérieux dangers.

Toutefois, cette distinction reste dans la mémoire de Gaël ainsi que celle de ses co-lauréats, comme une sorte de reconnaissance due à un citoyen qui, à ses risques et périls, participe à la bonne marche des choses dans son pays.


>>> LIRE AUSSI : RDC : le correspondant d’Africanews pris pour cible par des hommes armés

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook