Home Sports Nicolas Pépé, les vérités sur un transfert record

Nicolas Pépé, les vérités sur un transfert record

Nicolas Pépé, les vérités sur un transfert record
Nicolas Pépé, les vérités sur un transfert record

Joueur africain le plus cher de l’histoire, Nicolas Pépé entame un nouveau chapitre de sa carrière à Arsenal.

C’est l’histoire d’un transfert pas comme les autres. L’un des plus haletants de ce mercato estival 2019-20. Mais est-ce si étonnant, tant Nicolas Pépé a tout balayé sur sa route lors du dernier Championnat de France ? Percutant balle au pied, efficace devant les cages, véloce et intelligent dans son placement, l’international ivoirien a vu les yeux de l’Europe toute entière se fixer sur son numéro 19 assez rapidement. Le Paris Saint-Germain a été l’un des premiers à se positionner. Dès l’hiver dernier, le club de la capitale a fait part de son intérêt à Gérard Lopez. Alors directeur sportif du PSG, Antero Henrique était enthousiasmé à l’idée de faire venir l’ancien angevin.

Nicolas Pépé a reçu des tas d’offres de grands clubs européens… mais jamais du Bayern

Lire aussi:   Football: le championnat des juniors (U20) relancé en Côte d’Ivoire-trophée Pokou

Il l’imaginait prendre numériquement la place d’un Edinson Cavani au sein de l’attaque francilienne. Si le fil n’a jamais été rompu avec le champion de France, l’arrivée de Leonardo a ralenti la donne et l’intérêt s’est quelque peu dilué, même si Paris a régulièrement continué à prendre la température du dossier et n’a pas lâché l’affaire jusqu’au dernier jour. Sans vraiment se positionner, et en espérant qu’une grosse vente se fasse pour se lancer définitivement sur la piste. En parallèle, Nicolas Pépé a reçu des tas d’offres de grands clubs européens… mais jamais du Bayern Munich, malgré des rumeurs tenaces. Il n’y a en réalité jamais eu de discussion, ni d’intérêt, ni d’offre venant de Bavière pour l’ancien attaquant d’Orléans.

La discrétion d’Arsenal a payé

Dans le lot des intéressés, Liverpool a pointé le bout de son nez sans aller plus loin que la discussion. L’Atlético de Madrid s’est bien montré intéressé pour remplacer Antoine Griezmann, mais la piste Joao Félix, le prodige portugais, a rapidement été privilégiée. C’est dans la dernière ligne droite que les choses se sont enflammées. Du côté de l’Italie, l’Inter s’est positionnée la première, dégainant une offre de 90 millions d’euros… avec une grosse partie artificielle comprenant de nombreux bonus et très peu de liquidités directes pour le LOSC. La piste s’est vite évanouie. En parallèle, le Napoli a été l’une des pistes les plus chaudes. Au vu de l’échec des négociations avec James Rodriguez, le président Aurelio de Laurentiis a donné son feu vert.

Lire aussi:   Ça sera ASEC-Stade en finale de la Coupe Nationale

Il a organisé plusieurs rencontres et contacté le club lillois en personne pour enrôler Pépé. Mais pendant ce temps-là, Arsenal bossait tranquillement depuis des mois sur l’éventualité du transfert. Les Gunners avaient même proposé entre 40 et 50 millions d’euros assez tôt pour tâter le terrain. Le club londonien a bien caché son jeu tout du long et donné le coup de reins nécessaire en fin de course pour convaincre l’Ivoirien. Unai Emery s’est mouillé personnellement auprès de sa direction et a réussi à convaincre Pépé de le suivre en lui parlant du projet et de son désir de l’avoir dans son effectif. Bingo ! Le feuilleton s’est terminé avec un Pépé souriant, maillot rouge et blanc sur les épaules. Un dénouement que peu de monde avait imaginé il y a de cela quelques semaines…

Lire aussi:   Le Maroc veut ‘’remporter’’ pour la 2è fois consécutive le Tour cycliste de Côte d’Ivoire (Entraîneur)

Nabil Djellit (avec France Football)

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook