Home Sports Madagascar : après la présidentielle, Marc Ravalomanana en route pour les municipales

Madagascar : après la présidentielle, Marc Ravalomanana en route pour les municipales

Madagascar : après la présidentielle, Marc Ravalomanana en route pour les municipales
Madagascar : après la présidentielle, Marc Ravalomanana en route pour les municipales

L’ancien chef d’Etat et candidat malheureux à la dernière présidentielle à Madagascar, Marc Ravalomanana, pourrait être l’invité surprise des prochaines municipales dans le pays. Encouragé par la plateforme du Rassemblement des opposants à Madagascar (RMDM), l’homme d’Etat a accepté de se présenter à la mairie d’Antananarivo. À en croire ses partenaires de l’opposition malgache, il a fallu de longues heures de débat et maints arguments pour convaincre l’ancien chef d’Etat de cette option.

Car soulignent-ils, les enjeux vont au-delà de la simple mandature à la capitale. En premier lieu, en effet, il y a un statut de chef de l’opposition à défendre. Selon un récent projet de loi dans le pays, seul un député peut se prévaloir du titre de chef de l’opposition. Ce que n’est pas encore Marc Ravalomanana, bien qu’il ait été un sérieux adversaire du président Andry Rajoelina à la dernière présidentielle. En raflant la mairie d’Antananarivo, il obtiendra ainsi une fonction officielle et pourra dès lors prétendre au chef de file de l’opposition, dans l’espoir de la prochaine élection présidentielle, détaille le média RFI.

Aussi, la mairie d’Antananarivo représente-t-elle un véritable symbole depuis plusieurs années pour l’opposition, même si, des membres du régime y ont gagné du terrain lors des dernières législatives. Actuellement aux mains de Lalao Ravalomanana, l‘épouse de Marc Ravalomanana, Antananarivo peut être le point de départ pour gravir les échelons de la politique dans le pays. Marc Ravalomanana qui a servi deux mandats, se souvient certainement de comment l’actuel chef de l’Etat, alors maire de la capitale, avait obtenu sa démission aux forceps en prenant en 2009 la tête d’un vaste mouvement de contestation.

Pour l’heure, l’opposition malgache n’en est pas là. Elle espère tout simplement « redresser et remettre sur les rails la démocratie ici sur la Grande Île », a confié à RFI Alain Andriamiseza, le vice-président du RMDM après la réunion désignant l’ancien chef d’Etat candidat à la mairie d’Antananarivo.

Lire aussi:   Football: Coup d'envoi du CHAN 2018, ce samedi

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook