Home Sports Les attaques anti-ONU en RDC « préméditées, organisées et financées », selon l’ONU

Les attaques anti-ONU en RDC « préméditées, organisées et financées », selon l’ONU

Les attaques anti-ONU en RDC « préméditées, organisées et financées », selon l’ONU
Les attaques anti-ONU en RDC « préméditées, organisées et financées », selon l’ONU

Les attaques anti-ONU ou contre des agents de la réponse à l‘épidémie d’Ebola dans l’est de la République démocratique du Congo ont été “préméditées, organisées et financées”, a déclaré lundi le chef des opérations de la paix des Nations unies, Jean-Pierre Lacroix.

“Ça a été organisé et planifié”, a déclaré M. Lacroix qui termine lundi à Kinshasa une visite de trois jours en RDC.

“Quand je dis cela ce n’est pas pour minimiser la frustration de la population qui souffre. Nous comprenons tous cette frustration. En même temps il y a clairement des actes qui ont été prémédités, organisés et financés”, a-t-il poursuivi sur Radio France internationale (RFI).

“Il ne faut pas qu’il y ait d’impunité. Il faut que les responsables à tous les niveaux soient démasqués et qu’ils puissent répondre leurs actes”, a-t-il conclu, sans autre précision.

Lire aussi:   "J’ai été très affecté par la blessure de Dembélé"

M. Lacroix doit parler devant la presse à Kinshasa à 14H00 (13H00 GMT).

“Les propos de Lacroix_UN sur la planification et le financement supposés des manifestations contre la léthargie de la MONUSCO à #Beni sont un déni de responsabilité et une façon méprisante de méconnaître les frustrations de la population”, a réagi sur Twitter le mouvement citoyen Lutte pour le changement (Lucha).

M. Lacroix s’es brièvement entretenu avec des membres de Lucha samedi à Beni, où il a visité une base civile onusienne saccagée par des manifestants lundi dernier.

Lire aussi:   Achraf, Mai, Tonali...Les rumeurs du jour

Il s’est ensuite rendu à Biakato à quelques dizaines de km, où trois agents de la réponse à l‘épidémie d’Ebola ont été tués dans une attaque armée jeudi dernier.

A Beni depuis dix jours, des manifestants accusent les Casques bleus et les autorités d’inaction face aux massacres de civils. Au moins sept manifestants ont été tués.

Les forces de sécurité procédaient lundi à des tirs de sommation pour tenter de disperser des manifestants lundi à Beni.

Lire aussi:   Les Unes des journaux sportifs en Espagne du 7 octobre 2019

AFP

Source : africanews.com

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook