Home Sports CAN 2012 : Quand Drogba et Zokora s’exposent

CAN 2012 : Quand Drogba et Zokora s’exposent

Mardi 18 juin, nous sommes à la veille de la CAN 2019. Mais dans la tête des Ivoiriens résonne encore celle de 2012. La faute à deux illustres Didier qui ont décidé de ressasser le passé à coups de déclarations contradictoires.

La Côte d’Ivoire s’est encore réveillée avec des bruits d’Eléphants. Pas les actuels. Les anciens. Loin de leurs prédécesseurs, en préparation à Abu Dhabi,  pour la première CAN à 24 participants. S’ils avaient besoin de soutien de leurs anciens, c’est plutôt à des échauffourées auxquels ils assistent, depuis leur smartphone qu’ils ne quittent presque jamais. L’ainé Zokora, interrogé sur ses souvenirs de CAN, est le premier à dégainer. Pour évoquer une triste finale de CAN 2012, perdue aux tirs au but, face à la Zambie (0-0, 8-7). Mais, c’est sur le penalty manqué par son capitaine d’alors, que Zokora opère un arrêt sur image. Son récit est précis. Presqu’accusateur. Mais c’est l’air amusé que l’ex-milieu international ivoirien relate les faits.  

« On dit au capitaine, monsieur, son excellence Drogba Didier. Si demain, il y a un penalty au cours du match, ne le tire pas. Peu importe, si on gagne, on dira Drogba et ses partenaires ont gagné la Coupe d’Afrique. Il dit ok, il a compris.  On part au match, penalty (penalty consécutif à une faute sur Gervinho : ndlr). Nous sommes à 10 minutes de la fin du match. Yaya (Yaya Touré : ndlr) prend le ballon. Et Drogba, en tant que capitaine, le leader tend la main à Yaya (pour réclamer le ballon : ndlr). Yaya Touré n’a pas le choix. Il lui remet le ballon. J’entends le coach, Maestro, Maestro, arrache le ballon. Je dis coach, non. Il est le capitaine, je n’ai pas le choix. Et malheureusement, il a raté. Comme si on avait prévu cela à la veille du match ».

Placé sur le banc des accusés pour son égoïsme souligné par son ex-coéquipier, l’ex-attaquant de Chelsea ne tarde pas à réagir. Via un Tweet, sur son compte personnel. « Mentir, c’est cacher une vérité que l’on doit manifester. C’est pas mieux de dire la vérité là ? Ou bien ? Lol ». Une réponse brève qui serait adressée à Zokora, qui trahirait un secret. Surtout, la dernière intervention de Drogba qui loin de se tirer la couverture, évoquait une solidarité exemplaire au sein des Eléphants, à cette CAN en Guinée Equatoriale et au Gabon. « J’avoue que (la finale) de 2012, m’a beaucoup plus marqué. Parce qu’on avait la meilleure défense et attaque du tournoi. Et on la perd aux tirs au but face à la Zambie. Ce qui m’a peiné c’est qu’il y avait une vraie harmonie et solidarité au sein de l’équipe (…). J’essaie de me consoler en me disant que ce match là, on aurait pu le jouer pendant des jours. Peut-être qu’on ne l’aurait jamais gagné. Ce n’était pas pour nous, tout simplement ». Ce qui n’a pas eu le don de clôturer les débats, qui se poursuivent par fans interposés sur les réseaux sociaux. Au grand dam des proches de ces monuments, qui s’exposent de la pire des manières. Révélant les secrets des vestiaires.

Patrick GUITEY

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site sport-ivoire.

 

Commentaires Facebook