Home Sports Année scolaire 2019-2020 : le Togo anticipe sur les demandes des enseignants

Année scolaire 2019-2020 : le Togo anticipe sur les demandes des enseignants

Année scolaire 2019-2020 : le Togo anticipe sur les demandes des enseignants
Année scolaire 2019-2020 : le Togo anticipe sur les demandes des enseignants

Encore quelques jours pour le début de la nouvelle année scolaire prévu le lundi 16 septembre prochain. Afin d’éviter une année mouvementée et parsemée de crises comme les précédentes, le Premier ministre, Komi Selom Klassou a échangé ce mardi avec des responsables de syndicats du monde de l’enseignement et des responsables d’associations de parents d’élèves.

L’objectif de la rencontre est de faire le point sur l’accord signé en avril 2018 avec les syndicats et fédérations des enseignants. Au menu des échanges, l’évaluation de la mise en œuvre du protocole d’accord signé entre le gouvernement et les syndicats ; la proclamation des résultats du dernier concours de recrutement de la fonction publique organisé pour des enseignants volontaires ; et les réformes à apporter au niveau de l’Ecole Nationale des Instituteurs (ENI) afin d’adapter les contenus des enseignements aux réalités du moment. 

Si l’année scolaire 2018-2019 a été l’une des années les plus calmes, c’est que le gouvernement a déjà satisfait quelques réclamations des enseignants tels que le payement de plusieurs primes et avantages aux enseignants, leur déclaration systématique à la CNSS. Pour ce qui concerne le dernier concours de recrutement des enseignants volontaires, le Premier ministre Komi Selom Klassou a promis que les résultats seront proclamés dans de très brefs délais. « La proclamation des résultats est imminente », a-t-il indiqué. 

Mais comme l’a aussi constaté Togo matin, le Premier ministre reconnaît que tous les engagements pris par le gouvernement ne sont pas encore mis en œuvre. Le premier responsable du CSET, Atsu Atcha Yaovi Illétou a lors de la rencontre apprécié les actions du gouvernement, même s’il note que bien de choses sont encore à faire. « On nous a rassurés que le protocole d’accord sera mis en œuvre dans sa totalité » a-t-il affirmé. 

Il est à noter qu’en 2018, l’État a déboursé 1 milliard FCFA CFA et en 2019,  2 milliards FCFA pour satisfaire les revendications des enseignants.

Source : l-frii.com

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Aurier mime un égorgement, la Fifa ouvre une enquête

Cet article a été relayé par un programme informatique. Actualité Ivoire n’est pas l’auteur de ce dernier.

Commentaires Facebook