HomeSociétéVoici la vraie histoire de Maman Diabaté Aramata, la vendeuse de banane...

Voici la vraie histoire de Maman Diabaté Aramata, la vendeuse de banane braisée qui crée le buzz

Voici la vraie histoire de Maman Diabaté Aramata, la vendeuse de banane braisée qui crée le buzz
Voici la vraie histoire de Maman Diabaté Aramata, la vendeuse de banane braisée qui crée le buzz

Ceci n’est ni une prophétie ni une ambition. C’est une affirmation d’une vérité. Il se peut que la richesse vienne se joindre à ma prospérité, ça, je ne suis pas encore en mesure de le dire. Mais je serai prospère. Je suis déjà bénie. J’ai appris le fondement. La manifestation de la chose finira par arriver. Je serai prospère.

Je reviens de chez la Maman Diabaté Aramata. C’est la dame qui vend les bananes braisées non loin de la Pharmacie Emmanuel, à Mirador, dans le quartier populaire d’Adjamé, à Abidjan.  Le lundi 18 janvier, 2021, la dame a déclenché un buzz sur le web.  Une photo d’elle et sa fameuse note » « Vous avez faim?  Prenez une banane. Vous voulez aider?  Déposez une banane ».

Aramata, dans ses 60aines, ne fait pas  que  la vente des bananes braisées.  En dehors de saison de la banane, elle vend du fer, et aussi de l’eau. Ses bananes elle les vend juste devant la cour commune où elle réside.  Sa fille, les jeunes du quartier et ses voisins témoignent de son esprit de partage. La générosité chez la dame est apprise, pratiquée et enseignée.

Lire aussi:   Terrorisme, immigration, démocratie et bonne gouvernance au cœur d’une rencontre des ministres du Conseil de l’Entente

Je suis allée en pèlerinage chez elle.  Je suis allée me frotter à ce grand esprit. Les grands esprits il faut les côtoyer, les contempler et apprendre d’eux.  Voilà pourquoi je lis les autobiographies. Comme la maman ne parle pas Français, je me demande si elle sait lire ou écrire… Je ne suis pas sûre qu’elle pourra écrire sur ses convictions de vie. Alors.. il faut se déplacer vers elle.

Je suis aussi allée pour « déposer une banane ». Car je voulais aider.  Mais au delà, je voulais rendre hommage, témoigner mon admiration et parler aussi aux jeunes du quartier. Ce ne sont pas les riches qui donnent. Ce sont des personnes généreuses qui partagent. Aramata peut trouver des dizaines de raisons d’en vouloir au monde.

Lire aussi:   Fraude au Bac 2017 : Six candidats mis aux arrêts à Prikro

Elle peut invoquer tous les manquements qu’il y a en Côte d’Ivoire.  Elle a aussi droit à l’afro pessimisme.   Mais elle a choisi le contraire. De croire en l’humanité. De croire en son voisin. Et suite à cette conviction, elle décide de faire sa petite part.  D’après elle, tout ce qu’elle veut, c’est la paix.

Je ne sais pas comment ça marche. Je ne pourrai pas expliquer ce principe.  Mais une chose est sûre, plus on donne, plus on a à donner. La main qui donne aura toujours pour donner. C’est Dieu seul qui sait comment ça marche.

Ce secret – la générosité – a ceci de spécial.  Elle permet de vivre non seulement pour soi, mais pour les autres.  Elle permet d’apprécier ce qu’on a, et de vivre en gratitude. Elle ouvre nos yeux aux besoins des autres, elle nous guérit de la cupidité, de l’égoïsme, de l’orgueil et de la méchanceté.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Un corps sans vie découvert à l'ouest du pays, la police se ferait attendre sur les lieux

Maman Aramata a prononcé beaucoup de bénédictions sur moi en ce jour. Chaque fois que  je partage, je reçois des bénédictions.  Des personnes invoquent la prospérité sur moi.  On déverse les souhaits de santé sur moi.  On me couvre de prières de protection.  On chasse les malheurs loin de moi.

J’ai appris le secret de la prospérité. Il n’est autre que la générosité. L’abondance financière et l’aisance sociale est une autre chose.  Je ne sais pas si j’aurai ça.  Mais une chose est sûre, je serai prospère. Tant que je reste généreuse, tant que je partage… La prospérité sera ma part.

Que Dieu m’aide.