HomeSociétéVives tensions à Zouan-Hounien : voici ce qui a mis le feu...

Vives tensions à Zouan-Hounien : voici ce qui a mis le feu aux poudres

Vives tensions à Zouan-Hounien : voici ce qui a mis le feu aux poudres
Vives tensions à Zouan-Hounien : voici ce qui a mis le feu aux poudres

La population ivoirienne a les nerfs à fleur de peau ces derniers temps. C’est le moins que l’on puisse dire avec les évènements qui ont eu cours à Zouan-Hounien. Le média koaci.com rapporte que le lundi dernier, à Zouan-Hounien, l’on a enregistré un malheureux incident.

Zouan-Hounien fait partie des villes ivoiriennes qui connaissent des soubresauts ces dernières années. Après des affrontements intercommunautaires et des soulèvements de la population contre les autorités, l’on assiste encore à une nouvelle montée des violences dans cette localité, dont est issue l’ancien ministre de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique, par ailleurs Président de L’Union pour la démocratie et la paix en Côte d’Ivoire (UDPCI, opposition) Albert Toikeusse Mabri.

Lire aussi:   Zouan-hounien- Des proches présumés de Mabri Toikeusse, tentent de bloquer Flindé et Konaté Sidiki

Il ressort des faits rapportés par le confrère Koaci que le lundi 23 novembre 2020, un véhicule de la Société minière d’Ity (SMI) était impliqué dans un accident de la circulation ayant causé la mort d’un conducteur de moto-taxi, ainsi qu’un blessé se trouvant à bord de l’engin à trois roues.

La réaction des villageois et des collègues du défunt ne s’est pas fait attendre. Une véritable vendetta a été lancée par ceux-ci contre les véhicules appartenant à ladite société. Le bilan ce cette folle journée fait état de cinq (5) véhicules calcinés. Les manifestants ont par ailleurs érigé des barrages sur l’axe Zouan-Hounien – Kouepleu afin de tendre des embuscades aux autres véhicules de SMI et les empêcher de circuler.

Lire aussi:   La COP22 adopte la Proclamation de Marrakech pour l’action en faveur de notre climat et le développement durable

Le calme est finalement revenu grâce à l’intervention des forces de l’ordre, mais le calme précaire que connaît la localité de Zouan-Hounien inquiète quelque peu d’un regain de violence en cette période de crise postélectorale où pouvoir et opposition peinent à accorder leurs violons après la réélection d’Alassane Ouattara.

source: opera