Home Société Un professeur d’université s’en prend à Mariatou Koné : ‘’…sa vision est...

Un professeur d’université s’en prend à Mariatou Koné : ‘’…sa vision est désuète… »

Un professeur d'université s'en prend à Mariatou Koné : ‘’…sa vision est désuète...''
Un professeur d'université s'en prend à Mariatou Koné : ‘’…sa vision est désuète...''

Depuis sa prise de fonction, la ministre de l’Éducation nationale et de l’alphabétisation, Koné Mariatou s’est lancée dans une vaste opération de mesures visant à redorer le blason de l’école ivoirienne qui est (ce n’est un secret pour personne) depuis longtemps, profondément terni. Au moment où tout le monde, ou du moins de nombreux citoyens ivoiriens la félicitent, un professeur d’université, le docteur Arthur Banga, maître-assistant au département d’histoire de l’université Félix Houphouet-Boigny de Cocody ne partage pas cet avis.

Dans une communication de l’universitaire relayée sur les réseaux sociaux, il s’est courageusement ‘’attaqué’’ aux mesures de la ministre Mariatou qu’il a qualifiées de ‘’désuètes’’ : ‘’ La Pr Mariatou Koné est sérieuse dans son affaire de ramener les coefficients au collège ? Elle est décidée à nous faire reculer. Sa vision de l’école est désuète. Retour du CEPE retour des coefficients. Quel drame…’’.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Abidjan adopte le règlement sur le roaming dans l'espace CEDEAO pour la gratuité de la réception de SMS


     Pour l’universitaire, le retour des coefficients au premier cycle du secondaire est une sorte de discrimination qui dévalorise certaines matières au profit d’autres ; pourtant, toutes les matières se valent : ‘’ Toutes les matières se valent en formation de base. Notre société a autant besoin d’artistes, de sportifs que de mathématiciens et de linguistes… en quoi la société d’aujourd’hui a-t-elle plus besoin de mathématiques que de civisme ?…’’ s’interroge-t-il.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Enseignants-Chercheurs et étudiants «quittent l'Université» pour l'hôpital

     La liberté d’expression et d’analyse permettent aujourd’hui à tous les citoyens de donner leurs points de vue sur la crise de l’école ivoirienne, mais le débat restera toujours ce grand boulevard ouvert à tous les passants ; et il nous plait de rappeler à tous que les coefficients au premier ont été harmonisés à 1 pendant ces dernières années, mais le bilan n’est pas plus reluisant pour autant.

Frederic GNEZE

Lire aussi:   Décentralisation : Assemblée Générale du Conseil des Collectivités territoriales

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here