Home Société Tiburce Koffi à Yodé et Siro : « Les critiques ont des limites »

Tiburce Koffi à Yodé et Siro : « Les critiques ont des limites »

Tiburce Koffi à Yodé et Siro :
Tiburce Koffi à Yodé et Siro : "Les critiques ont des limites"

L’écrivain Tiburce Koffi était invité avec bien d’autres personnes à l’émission NCI 360, animé par le journaliste Ali Diarassouba. Ils ont traité les sujets d’actualité en particulier celui de Yodé et Siro.

Le groupe Zouglou était accusé d’avoir tenu des propos outrageants envers le procureur de la République et incitateurs à la haine tribale. L’écrivain Tiburce Koffi donne son point de vue sur la question : << Je suis écrivain et J’étais engagé en tant qu’artiste. Je critiquais les pouvoirs avec ma plume. Mais mon combat est fini aujourd’hui.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: 09 pilleurs arrêtés par la gendarmerie près de Korhogo

J’ai trouvé judicieux d’interpeller les magistrats concernant l’affaire Yodé et Siro. Car la Côte d’ivoire à trop souffert ces derniers temps, pour qu’on puisse occasionner encore d’autres événements. Je suis pour le fait que les artistes engagés critiquent le pouvoir, dénoncent les tares de la société. Mais il faut dire que l’engagement à des limites.

Voilà pourquoi je suis d’accord pour la tenue du procès. Il faut que les artistes sachent qu’il y a des limites à ne pas franchir. Mais je n’apprécie pas la brutalité policière, qu’il y a eu autour.  Voyez pourquoi Alpha Blondy n’a jamais été convoqué. Il critiquait mais avec la manière, de façon voilée. 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Nouvelle grève des pompiers civils dans le pays pour l'amélioration de leurs conditions de vie et de Travail

Il chantait vive le président, à bas le président, devant Houphouët Boigny et Omar Bongo. Il aurait été mis en prison s’il les nommait. La critique, elle est permise mais elle a des limites. Un magistrat trouve que l’on a eu des propos irrespectueux envers sa personne, c’est normale qu’il les convoque. >>

Tiburce Koffi a eu en face de lui des journalistes qui le soutenaient tel que Alafé Wakili. Mais les journalistes Guillaume Gbato, Sylvain Debahi se sont opposés à leur pensée. Selon eux, Yodé et Siro n’ont fait que suivre la philosophie du zouglou. Ils n’ont fait que dénoncer un fait de la société.  Si le procureur trouve que Yodé et Siro ont eu une affirmation infondée, il pouvait à travers un communiqué publique expliquer ou démontrer qu’il n’arrête pas seulement une seule ethnie. Et on aurait évité ce scandale.

Lire aussi:   Sery Dorcas rompt le silence : « Je suis toujours légalement mariée à Zokora »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here