Home Société Terrorisme : un employé de BTP enlevé en Côte d’Ivoire et envoyé...

Terrorisme : un employé de BTP enlevé en Côte d’Ivoire et envoyé au Burkina Faso parle

Terrorisme : un employé de BTP enlevé en Côte d’Ivoire et envoyé au Burkina Faso parle
Terrorisme : un employé de BTP enlevé en Côte d’Ivoire et envoyé au Burkina Faso parle

Le phénomène d’enlèvement d’homme commence a dépassé les frontières ivoiriennes. En effet, selon l’hebdomadaire Jeune Afrique, un employé de BTP a été enlevé en Côte d’Ivoire et envoyé au Burkina Faso, parle des terroristes.

« Mi-juillet, trois employés d’une société de BTP avaient été enlevés près de Kafolo par une dizaine d’hommes armés à moto accompagnés d’un traducteur. Si deux d’entre eux avaient été immédiatement relâchés, le troisième avait été emmené à plus de 100 kilomètres de là, en territoire burkinabè, dans la forêt de Diéfoula. Libéré quatre jours plus tard, il a confirmé avoir été détenu par une vingtaine de personnes, qu’il a décrit comme des étrangers », a affirmé l’hebdomadaire Jeune Afrique.

Lire aussi:   Kandia Camara donne les détails de la reprise de l’école à l’intérieur du pays

De fait, l’insécurité dans cette zone de Kafolo devient inquiétante. En effet, la localité a été la cible de plusieurs attaques Djihadistes. Après l’attaque du 11 juin 2020, les soldats ivoiriens ont été à nouveau la cible de deux attaques terroristes dans la nuit du 29 mars 2021.

Pendant que des militaires postés au poste frontalier de Kafolo croisaient le feu avec plusieurs combattants djihadistes, dit-on, leurs frères d’âmes du poste de gendarmerie de Kolobougou, dans le département de Tehini, à l’ouest de Kafolo étaient pris à partie par des hommes armés.

Lire aussi:   Logements sociaux/ Mamadou Sanogo: ’’ je souhaite que les premières clés soient remises en décembre "

Ces deux attaques ont occasionné 2 morts du côté des soldats ivoiriens. Du côté des assaillants, les sources sécuritaires annoncent 3 tués, 4 interpellations et un nombre important matériel saisi. Notons que le sahel est en proie aux attaques et attentats meurtriers d’une myriade de groupes djihadistes, liés soit à Al-Qaïda soit au groupe État islamique. Le Burkina Faso, pays frontalier de la Côte d’Ivoire n’est pas épargné.

Ceux-ci installés dans le pays de Roch Marc Christian Kaboré, tentent d’étendre leurs bases en Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Les entreprises ivoiriennes exhortées à s’ouvrir aux jeunes

« Nous étions suffisamment alertés depuis plusieurs années sur la menace terroriste que subit notre sous-région. Depuis déjà des années, des dispositions ont été prises par l’État de Côte d’Ivoire pour faire face à quelque menace que ce soit dans une coopération bien intelligente entre les services nationaux et internationaux » avait-déclaré le porte-parole du gouvernement d’alors, Sidi Touré.

Ajoutant que son pays « maintenait la vigilance permanente concernant cette problématique de terrorisme ».

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here