Home Société Tabaski 2021: Un imam depuis Yamoussoukro : « n’avons pas su, ni...

Tabaski 2021: Un imam depuis Yamoussoukro : « n’avons pas su, ni pu préserver l’héritage d’Houphouët »

Tabaski 2021: Un imam depuis Yamoussoukro : « n'avons pas su, ni pu préserver l'héritage d'Houphouët »
Tabaski 2021: Un imam depuis Yamoussoukro : « n'avons pas su, ni pu préserver l'héritage d'Houphouët »

L’imam Seydou Sylla a appelé le 20 juillet 2021, à Yamoussoukro, la classe politique à promouvoir la paix, dans son sermon, lors de la Tabaski.

« Je lance un appel à tous, aussi bien aux hommes politiques qu’aux populations ivoiriennes. Revenons aux valeurs de la Côte d’Ivoire telle que voulue par le père de la Nation. Une Côte d’Ivoire de paix, de fraternité, avec ses filles et fils, tous unis et réconciliés », a dit l’imam Seydou Sylla de la Grande Mosquée de la paix de Yamoussoukro.

Profitant de cette célébration de la Tabaski, l’imam Seydou Sylla a rappelé le souvenir de feu Félix Houphouët-Boigny, le Père de la Nation ivoirienne. Pour lui, « il était appelé l’apôtre de la paix, car il avait fait de la paix son crédo », aussi bien la paix en Côte d’Ivoire que dans le reste du monde.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: l’Ambassadeur des Etats-Unis appelle toutes les religions à travailler ensemble

« Malheureusement, nous n’avons pas su, ni pu préserver son précieux héritage (…) Qui ne se souvient pas de la décennie perdue de crise alimentée par des querelles politiques interminables, la division des Ivoiriens et même la guerre que le pays a connue ? », a-t-il lancé.

« Chaque musulman doit œuvrer à la promotion de l’entente, de la concorde et  de la cohésion entre les filles et fils de notre beau pays », a déclaré l’imam Seydou Sylla qui a appelé les fidèles musulmans, venus nombreux à la prière, à prendre toute leur place et toute leur part dans l’œuvre de cohésion sociale de la Côte d’Ivoire.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Malgré leur interdiction sur le district d'Abidjan, des tricycles dans le transport commun à Akéikoi dans la commune d'Abobo

A cette occasion, il a salué « les autorités actuelles pour leur engagement et leur volonté d’instaurer un climat politique apaisé, avec les différents retours d’exil de certains de nos compatriotes ».

« C’est un grand signe de pardon et de réconciliation que nous devons encourager et soutenir », a-t-il dit, avant de lancer « hommes, femmes et jeunes, par amour pour notre beau pays, œuvrons tous pour la paix et le développement de la Côte d’Ivoire ».

Concernant la pandémie de la Covid-19 qui sévit depuis plus d’une année, il a fait observer qu’ elle ne sera éradiquée que par leurs propres comportements et la discipline. C’est pourquoi, a-t-il exhorté les fidèles à continuer de respecter les mesures barrières pour stopper la propagation du virus.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: A l'approche des congés de fin d'année, le phénomène des congés anticipés refait surface dans des établissements scolaires

Face à l’épreuve de cette pandémie, il a imploré le secours du Tout-Puissant Allah, afin qu’il sauve les populations de cette calamité. En plus de la prière, qui est une arme redoutable contre les épreuves de la vie, l’imam a exhorté les fidèles à se faire vacciner.

Terminant son sermon, l’imam Seydou Sylla a appelé la communauté musulmane à faire en sorte de « continuer à perpétuer les vertus cardinales de l’Islam, à savoir : une  religion de paix, de tolérance, d’acceptation du droit à la différence ».

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here