Home Société Sikensi: des personnes encagoulées prétextant la «désobéissance civile» troublent la ville

Sikensi: des personnes encagoulées prétextant la «désobéissance civile» troublent la ville

Sikensi: des personnes encagoulées prétextant la «désobéissance civile» troublent la ville
Sikensi: des personnes encagoulées prétextant la «désobéissance civile» troublent la ville

Depuis le début de la semaine, la ville de Sikensi, dans le sud de la Côte d’Ivoire, connaît des événements inhabituels.

Tout a commencé le lundi 12 octobre dernier, lorsque quelques membres de la Fesci (Fédération estudiantine et scolaire de Côte d’Ivoire) venus d’Abidjan ont fait une descente au lycée municipal de Sikensi. Leur objectif étant la réclamation de la suspension des frais Coges qu’ils estiment exorbitants. À coups de sifflet, ils ont dispersé les élèves et ont, par la suite, eu une rencontre avec le président du COGES (Comité de Gestion des Etablissements Scolaires) à qui ils soumis leurs revendications.

 Le mardi, alors que tout semblait revenu à la normale, des personnes encagoulées dont on ignore encore l’identité ont fait irruption dans la ville. Prenant pour prétexte la désobéissance civile, ils ont forcé les élèves tant du secondaire que du primaire à libérer les salles de classe. Ce qui a contraint tous les établissements scolaires de la ville à fermer.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: rituels de "purification" sur la plage "souillée" de Grand-Bassam

 Aujourd’hui mercredi 14 octobre 2020, la mairie et la préfecture de Sikensi ont à leur tour été obligées de suspendre leurs activités, toujours du fait de «l’insurrection» de ces personnes encagoulées. Selon notre source sur le terrain, la police nationale est à pied d’œuvre pour essayer de ramener le calme et la sérénité dans la ville. Si l’identité des personnes encagoulées reste encore méconnue, aucune corrélation n’a été pour l’heure établie entre la Fesci et elles.

Lire aussi:   Désobéissance civile - Cocody: des individus non identifiés installent des barricades à la Palmeraie

Pour rappel, l’ex-président ivoirien Henri Konan Bédié avait appelé le dimanche 20 septembre 2020, au nom de l’opposition, à la « désobéissance civile » face à la « forfaiture » de la candidature controversée du chef de l’Etat Alassane Ouattara à l’élection présidentielle du 31 octobre prochain.

source: opera

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here