Home Société Protection civile / Des sapeurs pompiers civils assiègent la Direction générale de...

Protection civile / Des sapeurs pompiers civils assiègent la Direction générale de l’Onp: le départ du général Kili Fiacre exigé

Des sapeurs pompiers civils ont bruyamment manifesté, hier lundi 1er février, à la direction générale de l’Office national de la protection civile (Onpc) à la Riviéra, sous le regard vigilant d’éléments de la police déployés sur les lieux pour maintenir l’ordre, et parer à toute éventualité de violence.

Ils exigent le départ du Directeur général, le général Kili Fiacre qu’ils accusent de mauvaise gestion. Le moins que l’on puisse dire, c’est que ces jeunes gens, tous des ex-combattants recrutés à titre exceptionnel en qualité de sapeur-pompiers civils par décret dans le cadre de la mise en œuvre du programme de réinsertion de l’Addr, en veulent terriblement au Dg de l’Onpc. « Depuis plus d’un an, après nos différentes formations que nous avons suivies avec nos camarades de la Douane et des Eaux et forêts, ces derniers ont été titularisés et perçoivent leurs salaires. Et nous qui sommes un corps d’élite et qui sauvons des vies, nous sommes marginalisés par le général Kili. Il a gardé par devers lui, nos primes de 800.000 Fcfa par élément. Nous réclamons donc nos primes et nous voulons être titularisés. Comme le général Kili est incapable de nous gérer, nous demandons sa démission. On veut un nouveau directeur et un Dga comme c’est le cas dans toutes les administrations», a martelé l’un des éléments qui se fait appeler ’’Général Catalyseur’’ qui s’est prêté à nos questions. Il a soutenu que leur mouvement est un sit-in pacifique pour juste réclamer ce qui leur revient de droit et la régularisation de leur situation qui tarde. « Depuis un an et demi, nous souffrons, nous vivons à crédit. Nos camarades meurent dans les hôpitaux, on ne peut même pas les enterrer dignement. Nous n’avons pas de primes, pas de bail, pas de tenues, rien du tout. Tous les véhicules sont bloqués à la Direction générale ici. Nous ne connaissons même pas notre statut. Nous n’avons pas droit aux stages », a déclaré un autre élément. Selon le sapeur pompier civil, le général Kili n’a jamais eu d’égard à leur endroit.

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here