Home Société Profanation de la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député...

Profanation de la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député de Bako, au cimetière de Williamsville

Profanation de la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député de Bako, au cimetière de Williamsville
Profanation de la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député de Bako, au cimetière de Williamsville

Qui sont ces vandales qui ont osé détruire la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député de Bako, décédé en avril 2016 et inhumé depuis lors, au Cimetière de Williamsville à Abidjan?

Profanation de la tombe de feu Mamadou Ben Soumahoro, ex journaliste et député de Bako, au cimetière de Williamsville

Ce qui vient de se passer au cimetière de Williamsville, frise l’indécence. Des inconnus ont profané la tombe de Mamadou Ben Soumahoro, emportant avec eux, une partie du squelette de l’ancien journaliste et député de la commune de Bako, dans le nord de la Côte d’Ivoire.

Selon nos informations, c’est le mardi 02 novembre 2021, aux environs de 16 h, que le commissariat de police du 11 ème arrondissement d’Adjamé-Williamsville, a été informé par le concierge du cimetière, de la Profanation de la tombe.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : L'enseignante syndicaliste qui a piqué une crise a recouvré la liberté, la plateforme invite le gouvernement d'éviter des mesures répressives

A bord d’un équipage, le commissaire s’est rendu aussitôt sur les lieux. En présence de messieurs Kouamé Yassi et Atsin Aboya, respectivement conservateur des cimetières d’Abidjan et technicien, il a été constaté la tombe du défunt, entrouverte, la dalle scindée en deux. Sur instruction du procureur adjoint de la République, deux fossoyeurs, réquisitionnés, ont procédé à l’enlèvement total de la dalle.

Et c’est là que l’horreur sera découverte. A l’intérieur, un squelette humain sans le crâne. Après constatation d’usage, la famille du défunt a été informée par l’entremise de Kady Diallo, fille de l’ex journaliste et député de Bako.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Un policier échappe à un lynchage des «gnambros» à Yopougon

On apprend que la police a ouvert une enquête pour éclaircir les circonstances de cette profanation sans foi ni loi. Journaliste et politicien ivoirien, Mamadou Ben Soumahoro est décédé le 11 avril 2016 d’une crise cardiaque à Accra au Ghana, où il s’était installé depuis la fin de la crise post-électorale de 2011.

Ancien député (2000-2011), Ben Soumahoro n’avait pas la langue dans la poche. Ancien époux de l’actuelle ministre Anne Désirée Ouloto, il était surnommé «dossier béton» pour tout ce qu’il savait sur le président Ouattara, se rappelle Notre Voie dans sa parution du 13 avril 2016.

Lire aussi:   Un véhicule de la gendarmerie saute sur « une charge explosive » à Kafolo (Etat-major Côte d’Ivoire)

Professionnel respecté dans le monde du journalisme en Côte d’Ivoire, malgré un militantisme politique qui l’a conduit successivement au PDCI-RDA, au RDR d’Alassane Ouattara dont il fut très proche avant de se brouiller avec lui, Ben Soumahoro a soutenu activement Laurent Gbagbo durant les dix années de gouvernance de celui-ci à la tête de la Côte d’Ivoire, au point d’être un des cadres en vue de La majorité Présidentielle (LMP, mouvance qui soutenait le président Gbagbo). La crise post-électorale l’avait contraint à l’exil au Ghana.

Source : le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here