Home Société Procès de l’assassinat du général Guéi : 10 condamnations et 13 acquittements

Procès de l’assassinat du général Guéi : 10 condamnations et 13 acquittements

Le procès de l’assassinat du général Robert Guéi qui a débuté le 25 janvier s’est soldé après trois semaines d’audience par 10 condamnations dont et 13 acquittements, à l’issue de la séance présidée, jeudi, par le juge Tahirou Dembélé au Tribunal Militaire d’Abidjan.

Le tribunal a prononcé la détention à perpétuité à l’encontre du capitaine Séka Yapo Anselme, ex-aide de camp de l’ex-Première dame Simone Gbagbo, du sergent Daléba Séri, ex-élément de la garde républicaine, et de l’ex-commandant de la garde républicaine, le général Dogbo Blé Bruno. Les deux premier ont été reconnus respectivement coupables de l’assassinat du général Robert Guéi, son épouse et des membres de sa garde rapprochée, et l’assassinat du capitaine Fabien Coulibaly, aide de camp du général Guéi, quand le troisième prévenu a lui été reconnu coupable de complicité d’assassinat.

Lire aussi:   Bien-être des populations d’Attécoubé : Le maire Danho offre des tricycles et des broyeuses

Les prévenus Gbélé Ori Guy Claver, Rabet Charles Olivier, Brou Serges Pacôme Durant, Fetai Kouakou Jean Henri, Kouamé Manigan Sévérin, Beugré Kakou Jean Camille, Niamkey Norbert ont été, quant à eux, condamné à 10 ans de détention assortis de peines complémentaires. Ces prévenus, selon les jurés, bien que coupables de complicité d’assassinat ont bénéficié de circonstances atténuantes.

Par contre, les prévenus Aby Jean, Yada Zahoré, Kate Gnatoa, Zahui Bi, Gueu Flan Pierre, Lath Latro Paul, Kouadio Kouadio, Yapi Angnissan Omer, Maplé Gneka, Kouamé Jean Koudou, Koné Kilagninaman, Sombo Albert, GnaLy Anicet, déclarés non coupables ont été acquittés et peuvent rentrer chez eux.

Lire aussi:   Le ministre Sidi Touré relève la nécessité "d’accélérer les politiques et programmes pour les jeunes"

La cour a décerné un mandat de dépôt à l’encontre de Niamkey Konan Norbert dit Tyson et Gbélé Ori Guy Claver, et ordonné un mandat d’arrêt à l’encontre Kouamé Manigan Sévérin et Rabet Charles Olivier.

Pour leur part, les avocats de la défense ont estimé que cette décision du tribunal est « politique ». « Ils ont atteint leur désir en condamnant Séka Séka et Dogbo Blé à vie. Je suis déçu. Je voudrais qu’on dise simplement le droit. Il faut que le corps judiciaire se démarque du politique, la famille de Guéi Robert est encore dans le doute parce que ce n’est pas les vrais auteurs qui ont été condamnés », a déploré l’avocat de Séka Yapo, Me Dirabou N’kayo, précisant qu’ils feront appel de la décision.

Lire aussi:   Fête de Noël / Mbahia Maférima (SN RDR) comble 200 enfants à Abobo banco

« Du soulagement, ça ne va pas ramener nos morts, c’est vrai, mais la justice a été faite. Beaucoup de personnes ont été acquittées mais je pense que les personnes essentielles celles qui ont vraiment participer à quelque chose, il me semble, qu’elles ont été toutes condamnées. Vraiment, on est soulagé. C’est une première et ça veut dire qu’aucun crime ne restera impunie maintenant en Côte d’ivoire », s’est réjouie de son côté Moularé née Coulibaly, sœur du capitaine Fabien Coulibaly.

Africatime CI

Commentaires Facebook