Home Société Port-Bouët : des gendarmes sèment la terreur, des populations en colère

Port-Bouët : des gendarmes sèment la terreur, des populations en colère

Port-Bouët : des gendarmes sèment la terreur, des populations en colère
Port-Bouët : des gendarmes sèment la terreur, des populations en colère

Les habitants du sous-quartier Abattoir dans la commune de Port-Bouët, soupçonnées de frauder l’électricité, ont reçu la visite inopinée des gendarmes à 4 heures du matin, ce 2 novembre. S’en suivent alors des échauffourées avec l’usage des gaz lacrymogène.

Très tôt ce matin, des gendarmes, en service au camp commando de Koumassi, accompagnés d’agents de la Compagnie Ivoirienne de l’Electricité (CIE) sont allés au quartier Abattoir de Port-Bouët.

Leur objectif était de mettre aux arrêts les personnes qui fraudent l’électricité. Les populations en colère, se sont opposées à cette opération. Pour mener à bien leur mission, les hommes en tenue ont fait usage de gaz lacrymogène. Terrifiés, les habitants ont couru pour se réfugier au sein de l’hôpital général de Port-Bouët situé juste en face

Lire aussi:   Cinq mois après sa nomination à la Direction de Fréquence 2/ Mariam Coulibaly opère de grands réaménagements : Teeyah et Alain Sawaya en renfort

Cette descente musclée des gendarmes n’est pas sans conséquences. « Moi même je peux témoigner. j’ai vu une dame qui était couchée comme ça, je ne sais pas si elle est asthmatique mais elle n’a pas supporté le gaz lacrymogène. Ils l’ont pris devant moi pour l’amener à l’hôpital. Moi j’ai vu ça. Moi même j’ai eu peur » a relaté un homme, la cinquantaine révolue.

Au dernières nouvelles, cinq (5) personnes ont été embarquées dans le cargo de la gendarmerie en direction du Camp Commando de Koumassi.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Vavoua, un chef d'une communauté braqué et laissé pour mort

Source : le courrier quotidien

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here