Home Société Ouverture à Bassam d’un séminaire sur l’analyse et prévention des conflits communautaires...

Ouverture à Bassam d’un séminaire sur l’analyse et prévention des conflits communautaires en Côte d’Ivoire

Un séminaire sur l’analyse et prévention des conflits communautaires en Côte d’Ivoire s’est ouvert, jeudi, à Grand-Bassam, en présence du Premier ministre Daniel Kablan Duncan, a constaté APA, sur place dans la station balnéaire située à 20km au Sud-Est d’Abidjan.

Cette thématique déclinée en trois thèmes visait à développer des stratégies de prévention et de gestion des conflits communautaires en général et de façon spécifique des conflits entre agriculteurs et éleveurs dans le but de renforcer la cohésion sociale et le vivre ensemble dans un pays qui sort d’une décennie de crise militaro politique.

A cet effet, les ministres des ressources animales et halieutiques, Kobenan Kouassi Adjoumani et Mariatou Koné de la Solidarité et de l’indemnisation des victimes, ont respectivement préconisé, à
l’ouverture, la création de 2 agences conseils des éleveurs et de la création d’un conseil national de paix pour prévenir et gérer les conflits à venir en Côte d’Ivoire.

‘’22 ans après la dissolution de la structure d’encadrement approprié, nous faisons l’amer constat de la disparition des acquis précieux avec pour conséquences la recrudescence des conflits agriculteurs – éleveurs aux effets dévastateurs menaçant la cohésion sociale », a fait remarquer M. Adjoumani au Premier ministre ivoirien.

Selon lui, cet état de fait explique, en partie, les conflits récurrents sur les différents plans d’eau avec des conséquences souvent ‘’dramatiques ».

‘’Fort de ce qui précède et pour prévenir des drames plus graves à l’horizon, nous préconisons dans l’urgence la création de deux agences comme prévus dans le plan stratégique de développement de l’élevage de la pêche et de l’aquaculture 2014 – 2020 » a-t-il souhaité.

Emboîtant le pas à son collègue, Pr Mariatou Koné, la ministre de la Solidarité et de l’indemnisation des victimes, a plaidé pour la création d’un conseil national de paix pour prévenir et gérer les
conflits futurs.

Les résultats attendus au terme de ces 2 jours de réflexion sont l’Identification des causes des conflits communautaires et socioéconomiques, la proposition de solutions pour la prévention et la
gestion des conflits communautaires en général et des conflits éleveurs-agriculteurs en particulier.

La situation socio culturelle ces dernières années présente une résurgence de nombreux conflits entre communautés ou au sein d’une même communauté, la dernière date de mars 2016 à Bouna dans le (Nord-Est Ivoirien) qui a fait une trentaine de morts.

MC/hs/ls/APA

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here