HomeSociétéMort de BB Carla ? Tina Glamour réagit

Mort de BB Carla ? Tina Glamour réagit

Mort de BB Carla ? Tina Glamour réagit
Mort de BB Carla ? Tina Glamour réagit

Depuis la nuit du 3 juin, certains médias ivoiriens ont annoncé la mort de BB Carla, petite sœur de DJ Arafat. Après son père, c’est Tina Glamour qui va se prononcer sur le sujet.

Après avoir perdu Arafat DJ, Tina Glamour a-t-elle perdue un autre enfant ? En effet, les rumeurs annoncent que Carla est décédée dans la nuit du 3 au 4 juin. Apoutchou National a été le premier a fait un direct pour annoncer la nouvelle tout en présentant ses condoléances à la famille.

Lire aussi:   A 91 ans, elle meurt après une partie de jambes en l’air avec son voisin Africain de 49 ans

Un fait qui n’a pas été du goût de Tina Glamour qui, à travers un direct sur Facebook, a fait savoir que sa fille est toujours en vie. Certes, Carla est gravement malade, mais elle respire toujours. Tina Glamour a mis en garde ceux qui proclament le décès de sa fille, notamment le pasteur Makosso et Marc Zopo.

« Marc Zopo arrête de mentir que ma fille est décédée et tu n’es personne pour mon enfant. Arrête de raconter sur la toile que ma fille est décédée. Tous ceux qui sont en train de raconter que ma fille est décédé, quelle est cette sorcellerie ? Elle est malade, elle est en vie. Vous n’avez pas pitié de moi ? Vous racontez du n’importe quoi, que Carla est décédée. Elle va mourir pourquoi ? Arrêtez d’intoxiquer les gens. Apoutchou, tu connais mon numéro. Je suis amie à ta maman, fallait m’appeler pour demander ce qui se passe. Tu annonces urgent, Carla est décédée. Toi et Makosso vous êtes là, vous êtes des colporteurs de sales et mauvaises nouvelles sans vérifier. Vous voulez me donner un AVC ? Marc Zopo tu viens et tu annonces encore ce matin. J’ai quitté l’hôpital, j’ai laissé ma fille à 5 h du matin. J’étais seule à l’hôpital. J’apporte un démenti. Arrêtez de m’appeler. Ma fille n’est pas morte. »

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : Révélations troublantes de l’enquête sur la mort du Commissaire Akoun