Home Société Médecine traditionnelle: des dispositions prises contre les publicités mensongères

Médecine traditionnelle: des dispositions prises contre les publicités mensongères

Le Conseil des ministres de ce mercredi 17 février a adopté une communication au titre du ministère de la Communication régulant les passages publicitaires des religieux, des tradipraticiens et de certains responsables d’Ong, qui se livrent à des prêches, des publicités mensongères et à de la propagande, etc.

Selon le ministre Koné Bruno, porte-parole du gouvernement, les publicités de ces groupes sociaux sont souvent objet de dérives. « L’État de Côte d’Ivoire garantit à tous la liberté de penser et la liberté d’expression. Il apparaît, cependant, que dans l’exercice de cette liberté par certains groupes sociaux, il y a des dérives dans les médias aussi bien public que privé. Toute chose qui n’est pas bien pour l’équilibre que nous souhaitons pour notre société », a-t-il dit. C’est pourquoi, le conseil a appelé au respect strict des dispositions légales en vigueur qui encadrent l’accès de ces groupes aux médias public et privé.

Le ministre Bruno Koné a indiqué que cela concerne l’audiovisuel et la presse écrite. En application de ces textes, les organes de presse devront désormais exiger de l’usager des documents administratifs établissant son existence juridique et sa capacité à agir, intégrer et établir une différenciation entre les types d’informations, identifier la nature du service concerné ainsi que sa conformité aux lois en vigueur.

Outre ces dispositions, le media devra s’assurer de ce que l’espace utilisé est conforme à l’objet de son intervention, informer effectivement et préalablement l’usager des conditions d’accès et de passage ainsi que les sanctions encourues en cas de violation de textes régissant l’objet de son intervention. Suspendre à titre conservatoire le droit d’accès des usagers contrevenants, récidivistes et créer un espace de communication pour la diffusion de spots et autres films de promotion après un contrôle strict à priori pour réduire les risques de dérapages en direct.

Ouattara Ouakaltio

Africatime CI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here