Home Société Mamadou Traoré : « le cas de Dougoutigui en est un exemple...

Mamadou Traoré : « le cas de Dougoutigui en est un exemple patent. Que ça serve de leçon à notre jeunesse »

Mamadou Traoré :
Mamadou Traoré : "le cas de Dougoutigui en est un exemple patent. Que ça serve de leçon à notre jeunesse"

Pour Mamadou Traoré, proche de Guillaume Soro, l’affaire Dougoutigui doit servir d’exemple à la jeunesse ivoirienne.

« L’exemple de Dougoutigui devrait faire réfléchir beaucoup de jeunes qui veulent se battre pour s’en sortir. Il a voulu jouer au boss, à l’homme important lorsqu’il a reçu un coup de pouce du ministre de la Jeunesse qui l’a aidé à montrer son poulailler » a lancé Mamadou Traoré.

Pour ce proche de Guillaume Soro, « Dougoutigui a voulu faire du « yèvivé « , il a voulu vivre au-dessus des moyens que lui produisait son poulailler. Pendant qu’il pensait qu’il était devenu riche, pendant que ses connaissances pensaient qu’il était devenu riche, il s’est montré généreux afin qu’on ne le traite pas de méchant et d’avare. Aujourd’hui, il est tombé. Il n’a plus rien. Et il est devenu l’objet de moqueries de la part de ceux qui l’appelaient hier » le boss » Il n’a pas attendu que son projet atteigne sa maturité pour commencer à se faire plaisir et à faire plaisir aux autres.

Lire aussi:   Vœux du Nouvel An/ Le COSIM salue les actions de consolidation du climat de paix en Côte d’Ivoire

« Et aujourd’hui, il réclame encore l’aide du ministre de la Jeunesse. Pourtant, lorsqu’on décide de s’en sortir en faisant violence sur soi-même, on a toutes les chances de le faire. Je le dis et le répète. Tous ceux qui vont avoir peur qu’on les traite de méchants et d’avares au début de leur projet subiront le même sort que Dougoutigui. J’ai donné ici mon exemple pour montrer qu’on peut ne partir de rien, avec un peu de rigueur sur soi-même, pour améliorer ses conditions de vie » poursuit-il.

Lire aussi:   Marchés publics : l’ANRMP veut plus d’implication de la société civile

« Je demande à notre jeunesse de privilégier la bataille pour vaincre la pauvreté que de privilégier la bonne chère. La bonne chère au début de tout projet est l’échec assuré. Le cas de Dougoutigui en est un exemple patent. Que ça serve de leçon à notre jeunesse » a-t-il conclu.

Source: yeclo

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here