Home Société Malgré l’interdiction: les sachets plastiques inondent les rues d’Abidjan

Malgré l’interdiction: les sachets plastiques inondent les rues d’Abidjan

Les autorités ivoiriennes ont pris le décret n°2013-327 du 22 mai 2013 interdisant la production, l’importation, la commercialisation, la détention et l’utilisation des sachets plastiques en Côte d’Ivoire.
Le samedi 8 novembre 2014 a marqué le début de l’application du décret. A peine deux ans après la mise en exécution de cette mesure, la réalité sur le terrain est tout autre. Les sachets plastiques reviennent en force, notamment dans la ville d’Abidjan où les rues en sont inondées. Notre reportage.

Les mauvaises habitudes ont la peau dure. C’est le constat qu’il convient de faire en ce qui concerne la mesure d’interdiction des sachets plastiques. En effet, cette mesure n’a eu que l’effet d’une simple annonce, parce que les sachets plastiques reviennent en force et inondent les quartiers d’Abidjan. Pour s’en rendre compte, il suffit de faire le tour des différents quartiers d’Abidjan. Le week-end du samedi 26 février a été le moment choisi par notre équipe de reportage pour sillonner Abidjan. Cette visite nous a conduit au rond-point de la commune d’Abobo, un carrefour qui grouille de monde ; au quartier Siporex à Yopougon, au marché d’Adjamé, ainsi qu’au carrefour Williamsville ; à la gare de Bassam, dans la commune de Treichville ; au grand carrefour de Koumassi et au marché de Port-Bouet. Le constat général qu’on fait à l’issue de ces différents tours est désolant. Abidjan est une grande poubelle à ciel ouvert.

Lire aussi:   Dix ans après, pourquoi commémorer l'attaque contre l'avion de Guillaume Soro ?

Les sachets plastiques de toutes les qualités jonchent les abords des rues. Quand ils ne sont pas jetés dans un coin de la route, ce sont dans des caniveaux. Le drame, c’est que des jeunes filles et garçons se faufilent entre les automobilistes, au vu et au su de tout le monde, y compris les autorités ivoiriennes et les citoyens lambda pour proposer des sachets d’eau à la population. Une activité très polluante, puisque le sachet, une fois vidé de son contenu, se retrouve systématique dans les rues, parfois sur la chaussée. A Yopougon, non loin d’une grande surface commerciale, plusieurs activités de conditionnement et de vente d’eau en sachets se sont développées. Les acteurs de ce business, enfermés dans des cours communes, se livrent à cette activité, pour échapper à la rigueur de la loi. Y.A. est producteur d’eau en sachet à Yopougon Siporex.

Lire aussi:   Man: le RDR Man apporte son soutien au chef de l’Etat

Africatime CI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here