Home Société Lutte contre les violences basées sur le genre : une plateforme installée...

Lutte contre les violences basées sur le genre : une plateforme installée à Logoualé

Lutte contre les violences basées sur le genre : une plateforme installée à Logoualé
Lutte contre les violences basées sur le genre : une plateforme installée à Logoualé

Le comité national de lutte contre les violences faites aux femmes et aux enfants à travers la direction régionale de la Femme, de la famille et de l’enfant du Tonkpi organise du 26 au 30 octobre un atelier de formation des acteurs en vue de l’installation d’une plateforme de lutte contre les violences basées sur le genre à Logoualé. 30 acteurs issus des différentes couches socioprofessionnelles prennent part à cet atelier au terme duquel ils seront mis en mission pour éradiquer les VBG.

Dans son mot d’ouverture, le directeur régional de la Femme, de la famille, et de l’enfant Kouamé Yssoufou a indiqué que cette rencontre qui vise l’installation de la plateforme de lutte contre les violences basées sur le genre, à l’issue d’une formation des acteurs, permet de faire un maillage de la région en matière d’activités de promotion et de protection de la femme et de l’enfant.

« Nous avons choisi Logoualé parce que cette commune fait partie du Tonkpi et nous devons être partout où la population a besoin d’entendre le message du gouvernement. La seconde raison c’est que nous avons à la tête de cette commune une dame dynamique qui impulse le développement et il faut l’accompagner. Elle a besoin que toutes les forces puissent s’associer à elle pour pouvoir atteindre ses objectifs. Et la troisième raison c’est que nous avons ici un complexe socioéducatif qui doit être soutenu pour la mise en œuvre de nos activités », a expliqué le directeur régional. Sur trois jours, les participants seront formés sur toutes les problématiques en lien avec les VBG.

Lire aussi:   Célébration des 25 ans de la FFPM-CI / Hélène Yessoh, présidente : « la paix doit être une réalité dans nos familles et dans notre pays»

« Nous avons une multitude d’experts mobilisés pour vous assurer les formations. Nous avons la directrice de la clinique juridique de Man, Monsieur Loukou qui est expert VBG, monsieur Camara qui est membre du comité national de lutte contre les violence faites aux femmes et aux enfants qui seront avec vous pendant ces trois jours pour partager leurs savoirs », a-t-il souligné. Outre le renforcement des capacités des acteurs de lutte contre les VBG, il s’agit à travers cet atelier de permettre aux participants de mieux se connaître, partager leurs expériences et créer une synergie d’action sans laquelle rien ne peut aboutir en matière de prise en charge globale qui permet à la survivante de se réhabiliter.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: la télévision nationale ivoirienne en tête des chaines les plus suivies entre septembre et novembre 2016 (Médiamétrie)

Le maire de la commune de Man, Jeannette Badouelle, a salué l’intérêt, que le ministère de la Femme, de la famille et de l’enfant accorde à Logoualé car dit-elle, « cette plateforme arrive à point nommé. Je voudrais vous informer que la mairie est engagée aux côtés de vos collaborateurs. Nous venons de construire le bâtiment du centre social, et celui de la petite enfance est en chantier. Nous allons œuvrer à leurs côtés et la mairie va prendre sa part entière dans cette lutte contre les violences basées sur le genre », a assuré Jeannette Badouel. De son côté le sous-préfet de Logoualé, N’guessan N’guessan, représentant le préfet de la région du Tonkpi, a indiqué que cette action s’inscrit dans le cadre des actions du gouvernement en matière de lutte contre les VBG qui reste d’actualité.

« Notre circonscription connaît malheureusement des cas et face à cette situation personne ne peut rester indifférente », a fait savoir l’autorité administrative. Pour lui, un travail doit être fait à la base pour prévenir ce fléau et donner des réponses adéquates aux cas qui se présentent dans la zone de Logoualé. « Nous pensons qu’avec cette formation vous serez outillés et performants pour donner des conseils avisés pour ramener nous parents égarés qui ne savent pas le chemin emprunté mais qui trouvent que la violence contre les autres est la solution face à leurs désirs », a-t-il soutenu. Au terme de cette formation, les membres de la nouvelle plateforme de lutte contre les VBG seront en mesure de connaître l’intérêt de la lutte contre ce fléau; connaître les concepts clés en matière de VBG, définir le circuit de prise en charge, le mécanisme de référencement.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire/ 19 septembre 2002 : une jeune fille raconte ses pires moments pendant la crise militaro-politique à Bouaké !

Ils doivent désormais savoir utiliser les outils disponibles tels que les collectes de données, la fiche monitoring et le partage d’informations. Ils pourront prévenir les cas de mutilations génitales féminines… L’installation de la plateforme VBG sera suivie vendredi de l’engagement des leaders communautaires et des guides religieux en matière de lutte contre les VBG.

Générations Nouvelles

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here