Home Société Le violeur d’une institutrice à Sandégué est arrêté

Le violeur d’une institutrice à Sandégué est arrêté

Le violeur d'une institutrice à Sandégué est arrêté
Le violeur d'une institutrice à Sandégué est arrêté

Dans un article de L’info Express du 12 octobre 2021, nous nous réjouissons de ce que l’audacieux violeur de l’institutrice de Sandégué a été arrêté. Il a été cueilli par le traçage des portables de sa victime qu’il avait volés.

Un beau coup de filet à l’actif de notre police dont, personnellement, nous ne doutions pas de l’efficacité si on lui en donne les moyens. Bravo ! D’aucuns penseront que ce violeur a fait preuve de naïveté pour se faire prendre. Mais que NON ! Un crime aussi odieux commis sur une pauvre dame isolée et qui n’a même pas bénéficié du soutien des ‘’indignés’’ circonstanciels d’hier ne pouvait prospérer. C’est tout simplement la justice de Dieu qui vient de triompher, il ne reste plus que celle des hommes.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Décédé en Égypte, la dépouille de l'ambassadeur Eugène Allou Allou à Abidjan

Les grecs anciens le disaient, lorsque Jupiter veut te perdre, il te rend fou et véritablement, notre violeur a été rendu fou et maladroit en conservant par devers lui les portables de la magister (sûrement des androïdes traçables). Même s’il savait dans ses moments de lucidité que ces portables pouvaient le faire localiser, la foudre de Dieu a correctement embué ses sens. Place désormais à la justice des hommes.

     Et là-dessus, la sanction de cet ignoble violeur devrait être à la hauteur de son acte. C’est ici que nous voulions revenir sur la fronde historique contre l’épisode dit ‘’la simulation de viol’’. Ce ne sont certes pas toutes ces personnes qui ont donné de la voix dans cette affaire qui disent le verdict, mais cela dénote de ce que SIMULER un viol est grave ; que dire alors de sa réalisation réelle ? Elle est encore plus grave.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Trois élèves d'une école confessionnelle tués dans un accident à Vavoua

 Frederic GNEZE

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here