HomeSociétéLa police nationale met fin à une étrange prise d’otage

La police nationale met fin à une étrange prise d’otage

La police nationale met fin à une étrange prise d’otage
La police nationale met fin à une étrange prise d’otage

Les faits que nous allons vous relater est digne des films policiers, qui nous sont fréquemment servis sur nos écrans, par les productions hollywoodiennes.

Des personnes véreuses, à l’affût du gain facile, ont jugé opportun de se faire beaucoup d’argent par la pire des manières.

Une bande de trois individus conduite par une femme, certainement adeptes des séries policières américaines décident de sortir le grand jeu.

Ils kidnappent, le mardi 18 mai 2021, un vieillard de quatre-vingt ans révolus, qu’ils conduisent manu militari dans un endroit secret.

Lire aussi:   Le gouvernement français approuve la fin du franc CFA (officiel)

Les ravisseurs ont ensuite eu la malicieuse idée d’appeler les proches de l’octogénaire, pour leur demander le paiement d’une rançon de 500.000 F CFA contre la libération de leur victime.

La famille, inquiète pour leur parent s’exécute sans plus attendre. Une fois en possession de la somme demandée, les ravisseurs, contre toute attente, désiste et réclame de nouveau une autre rançon de 5.500.000 F. Il exige ce prix pour délivrer leur « prisonnier ».

Lire aussi:   Après la lettre de Macron à Ouattara va-t-on assister à la fin du Conseil national de transition ?

La police criminelle alors alertée, se saisit de l’affaire puis entreprend des investigations en vue de débusquer les maîtres chanteurs.

Manque de pot pour les truands qui croyaient certainement au succès de leur lugubre entreprise.

Les recherches des agents de la brigade criminelle vont s’avérer fructueux. Les preneurs d’otages seront tous appréhendés dans un hôtel à Anono, où il séquestrait l’octogénaire.

Pris au piège de leur propre cupidité, ils répondront très bientôt devant les autorités judiciaires pour leurs infâmes besognes.

Lire aussi:   Blé Goudé : « la CPI n’est pas la fin, c’est plutôt un autre départ »

Source : DGPN