Home Société « J’ai été bel et bien jeté », l’étudiant tombé du véhicule de la...

« J’ai été bel et bien jeté », l’étudiant tombé du véhicule de la gendarmerie se prononce

"J'ai été bel et bien jeté", l'étudiant tombé du véhicule de la gendarmerie se prononce

Etudiant en licence 3 à l’université Félix Houphouët-Boigny de Cocody, Israël Tia est tombé d’un véhicule de la gendarmerie nationale dans la nuit du 18 au 19 septembre 2021. A en croire la gendarmerie nationale, l’étudiant a sauté du véhicule de la gendarmerie nationale. Celui-ci interrogé par Life TV, il a déclaré que pendant que les gendarmes le chicotaient, l’un d’entre eux à l’a jeté hors du véhicule. Ci-dessous la version de l’étudiant et celle de la gendarmerie nationale.

 Version de l’étudiant

Aux environs de 23 heures, nous étions allés chercher à manger vers la pharmacie Saint Athanase, non loin de chez Rifat, la pâtisserie de la Riviera 2. Arrivé là-bas, nous avons croisé un cargo de la gendarmerie. Le chauffeur m’a demandé si je suis militaire. Parce que j’avais porté un pantalon chasseur en treillis. Je lui ai répondu non. Il m’a demandé pourquoi j’ai porté ce pantalon. Je lui ai répondu que je l’ai acheté comme tout le monde sur le marché. Il insistait. J’ai dit comme il en est ainsi, je vais enlever et vous remettre.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Reprise des cours au collège St Sauveur d'Alépé sans qu'aucun argent ne soit versé

J’ai commencé à me déshabiller. Il a crié sur ses éléments qu’il parle et qu’ils sont arrêtés. Ils sont descendus du cargo et ont commencé à me chicoter. Je n’ai même pas eu le temps de montrer mes pièces qu’ils m’ont fauchés. Ils m’ont mis dans le cargo et ont démarré le véhicule. J’étais avec un ami qui ne voulait pas me laisser aller seul. Ils ont démarré et on a avancé. Pendant que nous partions, ils continuaient de me chicoter.

Je leur ai demandé pardon leur disant que suis étudiant et que nous sommes venus acheter de la nourriture et que nous n’avons rien fait. Arrivé au carrefour du feu de la Riviera 2, il y a avait deux gendarmes à l’arrière du véhicule. Il y a un pendant qu’ils me chicotaient m’a jeté. Tout ce dont je me rappelle quand je me suis réveillé, c’est qu’il y avait du monde autour de moi. On m’avait déjà positionné parce mon pied était déjà fracturé. Il y avait du sang partout sur mon visage.

Lire aussi:   Mobiles et internet en Côte d’Ivoire: polémique sur le contrôle des abonnés

Version de la gendarmerie nationale

Dans la nuit du 18 au 19 Septembre 2021, aux environs de minuit, le nommé TIA Israël, étudiant de l’Université Félix Houphouët Boigny de Cocody, a été interpellé par une patrouille de la Gendarmerie Nationale, pour port illégal de tenue militaire. L’étudiant, au cours de sa conduite à la Brigade de Cocody, a sauté du véhicule de la Gendarmerie Nationale mais a été malheureusement percuté par un véhicule civil. Ayant constaté l’accident, les gendarmes ont porté assistance au blessé jusqu’à son évacuation au CHU d’Angré pour sa prise en charge médicale.

Lire aussi:   Gagnoa : en voulant sauver ses enfants d'un accident, un policier se fait écraser par un camion

Informé de la situation, le Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale a aussitôt instruit ses services à l’effet d’ouvrir une enquête afin de faire la lumière sur les faits. Il a également dépêché une délégation d’Officiers au chevet du malade pour lui apporter la compassion de la Gendarmerie, ainsi qu’à sa famille et à toute la communauté estudiantine. La Gendarmerie Nationale s’insurge cependant contre les allégations tendancieuses relatives à cet incident et diffusées sur les réseaux sociaux. La Gendarmerie Nationale rassure les populations qu’elle ne ménage aucun effort pour assurer leur sécurité en tout temps et en tout lieu.

 

Afriksoir

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here