Home Société Immigration clandestine en Europe : l’Allemagne veut combattre le mal à la...

Immigration clandestine en Europe : l’Allemagne veut combattre le mal à la racine

Combattre le mal à la source. C’est la stratégie choisie par l’Allemagne, l’un des pays européens durement frappé par le phénomène de l’immigration clandestine, pour endiguer ce fléau. Une mission conduite par Andréas Lâmmel, député de la droite démocrate chrétienne et conservatrice de l’Union chrétienne démocrate d’Allemagne (CDU) au Bundestag (Parlement allemand), a séjourné à Abidjan, pour échanger avec les jeunes principalement en proie à ce phénomène. C’est la salle Delafosse de l’Hôtel du District d’Abidjan-Plateau qui a abrité samedi 6 février 2016 la rencontre d’échanges entre la délégation allemande et les jeunes du District autonome d’Abidjan regroupés au sein du Conseil des jeunes du District d’Abidjan (COJEDA).
Trois raisons fondamentales, à en croire le député, sont à la base de l’immigration clandestine en Europe. Il s’agit des conflits répétés dans les pays africains ainsi que le terrorisme qui poussent les populations à fuir leur pays. Il y a également le manque d’emplois et de politique sociale, la recherche de meilleures conditions sociales, surtout pour les jeunes qui n’ont plus d’espoir quant à leur réussite sociale dans leur pays et, enfin, les migrants volontaires qui veulent s’installer en Europe. C’est pour cela, a-t-il dit, qu’« il faut combattre ce fléau à la source pour que l’Europe puisse éviter le flux massif de migrants.»
Il a indiqué, pour étayer son propos, qu’en 2015, son pays a enregistré 1,5 million de réfugiés dont 140 000 sont arrivés par voie maritime. Parmi ceux-ci, 75% sont des jeunes dont l’âge varie entre 30 et 40 ans.
Aussi, a-t-il proposé que l’Europe aide les pays africains et tous ceux qui sont concernés par l’immigration clandestine à développer leur économie, à renforcer l’entrepreneuriat des jeunes. Andréas Lâmmel a souhaité également le soutien des Etats africains dans la formation professionnelle des jeunes, afin que les pays dits développés puissent investir en Afrique et créer des emplois pour ce fort potentiel humain. Il a recommandé, en outre, une volonté politique réelle des gouvernants africains en vue de réduire considérablement la corruption, à respecter des droits de l’homme et à favoriser un climat social apaisé afin de réduire les velléités d’immigrations dans les pays occidentaux
Andréas Lämmel, accompagné par la représentante en Côte d’Ivoire de la Fondation Konrad Adenauer, Mme Elké Erlecker, qui appuie les jeunes, a salué l’action du Cojeda dirigé par M. Sanogo Soloman et l’ONG Ma Patrie de M. Ahizi N’Da Joseph, qui lutte contre l’immigration clandestine en Côte d’Ivoire.
Quant à M. Benson N’Kruman, représentant M. Robert Beugré Mambé, Gouverneur du District, il s’est dit heureux de cette initiative du député allemand. Pour lui, même si la Côte d’Ivoire n’est pas encore à un stade élevé de ce fléau, il faut toutefois tirer la sonnette d’alarme. M. N’Kruman a relevé, par ailleurs, que beaucoup de secteurs d’activités restent encore inexploités dans le pays. Il a donc encouragé le député Andréas à trouver des partenaires économiques qui pourraient développer ces secteurs et donner du travail aux jeunes ivoiriens.
Les responsables des mouvements de jeunesse et de lutte contre l’immigration clandestine ont salué l’initiative du député allemand venu prendre l’avis des jeunes ivoiriens sur la question de l’immigration clandestine. Ils ont demandé à Andréas Lâmmel, avec le soutien de Mme Elké Erlecker, d’aider les jeunes ivoiriens à s’investir dans l’entrepreneuriat et se former afin de réduire la ruée des jeunes vers l’Europe où ils vivent comme des clochards et la mort certaine de nombreux d’entre eux dans les océans. Ils ont aussi partagé leurs stratégies à l’hôte du jour qui visent à faire à court terme de faire des jeunes ivoiriens des modèles en matière la lutte contre l’immigration clandestine.

Danielle Tagro

abidjan.net

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here