Home Société Horreur à M’Batto : Voici ce qui a tout provoqué (Journaliste indépendant)

Horreur à M’Batto : Voici ce qui a tout provoqué (Journaliste indépendant)

Horreur à M'Batto : Voici ce qui a tout provoqué (Journaliste indépendant)
Horreur à M'Batto : Voici ce qui a tout provoqué (Journaliste indépendant)

L’on en sait un peu plus sur le fait qui a déclenché l’horreur à M’Batto. Cette ville jadis paisible a été visitée par l’horreur, le mardi 9 novembre 2020. Bilan officiel : trois morts et vingt-six blessés, dont deux très graves.

« Toute la journée de ce mardi 9 novembre 2020, le Général Alexandre Apalo Touré était à M’batto. Il y est arrivé par la route. Il a rencontré les parties belligérantes. Discuter avec les communautés. Il a mis les uns et les autre face à leurs responsabilités », raconte Fernand Dédeh.

A en croire le journaliste indépendant, qui est revenu sur les événements tragiques de cette ville de la région du Moronou, d’où est originaire Pascal Affi N’Guessan, le président du Front populaire ivoirien (FPI), en prison depuis vendredi nuit, « selon un enseignant sur place, les affrontements à M’batto sont partis des incompréhensions entre jeunes ».

Lire aussi:   Yamoussoukro : Deux villageois atrocement tués à la machette, un autre grièvement blessé

De façon plus précise, indique-t-il sur son mur Facebook, « les militants de l’opposition ont entrepris une marche de protestation dans le cadre de là désobéissance civile le lundi 8 novembre 2020. Des jeunes se réclamant du parti au pouvoir ont refusé la traversée de leur zone ».

Ainsi donc, « la mèche a été ainsi allumée et le feu a pris des proportions inquiétantes. Tard dans la nuit de ce lundi 8 novembre 2020, l’enseignant n’a pas arrêté d’alerter l’opinion. « M’batto, huit blessés graves à évacuer. Mais pas de route. ». Ou alors, « Nous sommes sous couvre-feu mais les tirs continuent. ».

Lire aussi:   Abidjan : Un électronicien broyé par une machine au port autonome

Par la suite, les choses se sont empirées : « Tôt, le mardi 9 novembre 2020, « une vraie guerre depuis 6 h du matin. C’est très inquiétant. ». Le bilan dressé par le Préfet du Département fait état de trois morts, 26 blessés dont deux cas très inquiétants ».

Le journaliste indépendant s’interroge : « la question fondamentale à se poser au regard des événements tragiques dans plusieurs régions est celle-ci: comment des populations qui vivent ensemble depuis plusieurs années en arrivent à se détester à ce point ? »

Lire aussi:   Yamoussoukro : Deux villageois atrocement tués à la machette, un autre grièvement blessé

Pour le journaliste indépendant, « les problèmes politiques sont peut-être juste des comburants ». En effet, dans plusieurs autres villes, les manifestations politiques ont viré en affrontements intercommunautaires. Tel a été le cas à Daoukro, Bonoua, Dabou, Yamoussoukro, Gagnoa, etc.

source: opera

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here