Home Société Grogne contre les douanes ivoiriennes, un corridor incendié

Grogne contre les douanes ivoiriennes, un corridor incendié

Grogne contre les douanes ivoiriennes, un corridor incendié
Grogne contre les douanes ivoiriennes, un corridor incendié

Dans le département de Fresco, plus précisément à Zégban, les populations en colère ont incendié le corridor tenu par les agents de la douane, de la police et de la gendarmerie. Les faits se sont déroulés le Vendredi 19 Novembre dernier au moment où Fresco et Sassandra étaient sous le coup d’une opération ville morte initiée par les différents syndicats de transporteurs et de commerçants et largement suivie par les populations, rapporte operanews.

Selon les différents responsables syndicaux de transporteurs et de commerçants, ce qui qui a conduit à mettre le feu au corridor n’est rien d’autre que le « racket sans limite » que subiraient les commerçants et les transporteurs de la part des douaniers. « Les différentes interpellation de l’autorité depuis 2 ans afin que ce barrage qui pour nous était illégal car ne figurant pas sur la liste des 33 barrages officiels n’ont pas été entendues. Nous n’avons rien contre la police et la gendarmerie mais plutôt contre la douane qui ignore les factures normalisées que présentent les commerçants. Pour laisser passer un véhicule « Massa » il faut payer 80 mille francs et pour laisser passer un « Vario » c’est 100 mille francs sinon vous pouvez passer jusqu’à 4 heures de fouilles sur place » déclarent ces responsables.

Lire aussi:   Traite des enfants: les Premières dames du Ghana et de la Côte d'Ivoire renforcent la lutte

Mais face l’impuissance des autorités sur place qui justifiaient ce barrage par un enjeu sécuritaire et une volonté de la hiérarchie, les populations avec à leur tête des femmes visiblement remontées, ont incendié le corridor.

Ce jour, les mêmes responsables syndicaux ont fait savoir que l’État a a pris la décision, depuis la soirée du dimanche, de supprimer officiellement ce corridor.

 

 

 

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here