Home Société Grève dans le secteur de la santé : un syndicat boycotte une...

Grève dans le secteur de la santé : un syndicat boycotte une rencontre avec Patrick Achi

Grève dans le secteur de la santé : un syndicat boycotte une rencontre avec Patrick Achi
Grève dans le secteur de la santé : un syndicat boycotte une rencontre avec Patrick Achi

Comme annoncé, la grève initiée par la Coordination de la santé (Coordisanté) a effectivement pris forme depuis le mercredi 17 novembre. Le mouvement d’humeur qui devrait s’étendre sur 4 jours, a pour origine, selon les organisateurs, la non-application de la loi n°2019-678 du 23 juillet 2019 portant sur la réforme hospitalière.

La réponse du ministère de la Santé, de l’Hygiène Publique et de la Couverture Maladie Universelle ne s’est pas faite attendre.

Une rencontre a été organisée à la Primature, mais à laquelle, selon nos informations, tous les principaux syndicats étaient présents excepté les membres de la Coordisanté.

Ce qui n’est nul autre qu’un refus du dialogue a poussé la tutelle à organiser une conférence de presse animée par le Directeur de Cabinet, Dr Aka Charles Koffi, à la salle de conférence.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Yopougon, quand une église devient l'enfer pour les autres

Le collaborateur du ministre Pierre N’Gou Dimba a appelé les protestataires à regagner les rangs et les a appelé « à la responsabilité » pour un corps de métiers qui « n’est pas comme les autres » avec la vie humaine que tous acteurs tiennent en main.

Mieux, dira le Directeur de cabinet, « ils n’ont plus droit au doute » ; dans la mesure où, le Premier ministre Patrick Achi, en personne a annoncé, au cours de la séance de travail avec les acteurs, mercredi que, les projets de décrets seront « examinés et signés » au prochain Conseil des ministres du 1er décembre. Dès lors et logiquement, fait savoir Dr Aka Charles Koffi, « il n’y a donc aucune raison d’observer une grève quelconque ». D’autant plus que, après le secrétariat du gouvernement, la réunion interministérielle, les textes sont passés au Conseil du gouvernement du mardi 9 novembre ; mais compte tenu des engagements internationaux du Président de la République, il n’y a pas eu de conseil des ministres.

Lire aussi:   Interpol met en place un nouveau programme de renseignement en Afrique de l'Ouest

Le conférencier a assuré que sur instruction de son patron, le ministre Pierre Dimba, les responsables syndicaux ont été appelés afin que lui-même leur explique « pourquoi l’examen des textes a été différé au prochain Conseil des ministres ».

À l’évidence, la Coordisanté a fait fi de cela. Pourtant, a rappelé le Directeur de Cabinet, « la réforme hospitalière, est une volonté du chef de l’Etat de rendre le secteur sanitaire performant ».

Il a pour finir invité les mécontents à la »patience » et à la reprise du service. Aux populations, il leur a demandé de continuer de fréquenter les centres de vaccination contre la COVID.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: le bilan de l’accident de l’axe N’Douci-autoroute du nord s’alourdit

Pour rappel, la réforme hospitalière vise à renforcer les milieux du système de santé dont, le renforcement des infrastructures et équipements ainsi que la disponibilité des médicaments et autres intrants stratégiques, le renforcement de la gestion des ressources humaines, de l’amélioration de la gestion financière et comptable, de l’amélioration de la gouvernance des hôpitaux, de l’amélioration des offres de soin.

Source: KOACI

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here