HomeSociétéGagnoa : Un homme surpris en pleine journée avec des organes humains...

Gagnoa : Un homme surpris en pleine journée avec des organes humains (IMAGES)

Gagnoa : Un homme surpris en pleine journée avec des organes humains (IMAGES)
Gagnoa : Un homme surpris en pleine journée avec des organes humains (IMAGES)

Deux présumés crânes humains ont été découverts en début de semaine, après-midi, dans les locaux du service technique de la mairie de Gagnoa (280 km d’Abidjan, centre-ouest) et attendent la confirmation d’un médecin légiste. Mais c’est quoi cette histoire ?

Image d’illustration

Soigneusement emballés dans des sacs en plastique, les deux crânes ont été trouvés par hasard sur le site par le magasinier Konaté Adama, qui a dit avoir reçu instruction d’ouvrir le hangar fermé depuis plusieurs décennies et procéder au nettoyage de l’endroit où doivent être entreposées des centaines de tonnes de ciment. « J’ai vu les sachets et c’est quand j’ai ouvert que j’ai vu les têtes », a affirmé M. Konaté, qui a alerté les autres agents du service.

Image d’illustration

Aussi, découverte d’une tête humaine à Cocody

Le jeudi 24 octobre dernier, une découverte macabre dans toute son étendue, a été faite aux 2 Plateaux, dans la commune de Cocody. Il s’agit de restes humains. A en croire les informations fournies par nos sources, ce jour-là, la Police nationale décide d’une opération dite de grande envergure. Celle-ci consiste pour les agents des forces de l’ordre, à investir les endroits susceptibles d’être criminogènes. A savoir, de sombres lieux servant de fumeries, de caches d’armes…en vue de les démanteler, de les saisir. Et éventuellement, mettre la main sur les indignes fils de la nation, qui fréquentent ces endroits « pourris », faisant la promotion de la haute immoralité.

Lire aussi:   Un homme tire plusieurs balles sur l’amant de sa copine, les faits

Image d’illustration

C’est donc dans cette perspective, qu’une patrouille policière, aux 2 Plateaux, investit sa zone de compétence. Les flics écument donc les endroits « bizarres ». Sur cette lancée, ils pénètrent dans la broussaille bordant les environs de l’église Sainte-Monique ; cherchant à débusquer des fumeries, des drogués, des dealers… Et c’est au cours de cette opération, qu’ils tombent sur une découverte totalement inattendue… macabre. Il s’agit d’un squelette humain, avec toutes ses composantes rattachées les unes aux autres. Complètement décontenancés, les agents de police font aussitôt appel à leurs collègues compétents en la matière, pour procéder à un constat d’usage. Ces derniers arrivent sur place et font leur boulot.

Cela fait, les services des pompes funèbres requis, viennent procéder à l’enlèvement des ossements humains, pour les conserver à la morgue. Mais de qui donc est ce corps qui s’est décomposé, jusqu’au squelette ? Comment ce squelette se retrouve-t-il dans ces hautes herbes, à l’arrière de cette paroisse ? Ce sont entre autres préoccupations qui sont posées sur cette sombre affaire. Les enquêteurs de la police sont justement en train de mener leurs investigations, pour résoudre l’énigme de cette découverte macabre.

Lire aussi:   Désobéissance civile : des manifestations prévues à M’Bahiakro

Image d’illustration

Aussi, deux adolescents interpellés avec un crâne humain dans un sac

Les mis en cause expliquent que le colis était destiné à une secte dont ils sont membres.C’est la station de radio privée Radio Équinoxe qui révèle les faits : Un autre vaste réseau de trafic d’ossement humain vient d’être démantelé à Garoua, une ville située dans la région du Nord. Il s’agit de deux adolescents, âgés de 19 ans chacun. Ils ont été interpellés au quartier Loperé, mercredi 26 août 2020, avec à leur possession les ossements d’un cran humain. Les mis en cause ont expliqué que le colis était destiné à une secte dont ils sont membres.

Trafic à but lucratif

«  Le colis a été saisi par le comité de vigilance. Il y a des individus ont été aperçus dans la nuit transportant un sac suspect. Une descente sur le terrain nous a permis d’effectuer une fouille  dans leur domicile. Au cours de cette fouille, on a découvert un crâne. L’exploitation de ce suspect nous renseigne  que ces individus ont déterré ce crâne à de but lucratif », raconte un témoin. L’un des acolytes dit d’où lui est venue cette idée funeste : « C’est lui (son complice) qui m’a dit qu’il voulait entrer dans une secte qu’on appelle Illuminati. Ce crâne humain devrait servir pour certaines pratiques dans la secte secrète ».-Le même mis en cause dit avoir cédé face à la menace que représentait le non-respect de cette condition pour son complice : «  Il m’a dit que s’il ne remplissait pas les conditions exigées, quelque chose de mauvais devait se produire dans sa vie. », explique-t-il au microphone de Radio Equinoxe.

Lire aussi:   M’Bahiakro : un homme tue son frère et se donne la mort

Image d’illustration

Le trafic d’ossement humain prend des proportions inquiétantes au Cameroun. Trois présumés trafiquants d’ossements humains ont été interpellés à Foumbot, dans le Noun, région de l’Ouest le 20 mai dernier. Lors de leur interpellation, ces mis en cause ont en leur possession : un squelette humain avec quelques morceaux de chair humaine et des poils séchés. Parmi ces restes humains, se trouvait une tête de femme identifiable par la coiffure qu’elle portait. La dame en question était décédée il y a six mois et son cadavre a été déterré dans une localité située à environ 35 kilomètres de Foumbot.