HomeSociétéFormat d’accueil de Gbagbo : Le président des chefs traditionnels du Guémon...

Format d’accueil de Gbagbo : Le président des chefs traditionnels du Guémon désavoue le Roi Tanoé

Format d'accueil de Gbagbo : Le président des chefs traditionnels du Guémon désavoue le Roi Tanoé
Format d'accueil de Gbagbo : Le président des chefs traditionnels du Guémon désavoue le Roi Tanoé

Le préfet de police à la retraite, Tohé Blaise, président de l’Union des chefs traditionnels de la région du Guémon.

Le retour de l’ancien président ivoirien dans son pays après son acquittement définitif par la Cour pénale internationale (CPI) est désormais un acquis. Toutefois, le format de son accueil à sa descente d’avion continue de déchainer des passions au sein de l’opinion. Les partis politiques, la société civile, etc. n’hésitent pas à afficher leurs différentes postures sur la question. Les derniers acteurs à défrayer la chronique sont les Rois et chefs traditionnels, regroupés au sein d’organisations. Ces dernières heures, ils ont bien voulu se prononcer ouvertement sur la question parce qu’ils ont été sollicités par le Comité d’accueil de Laurent Gbagbo. On se rappelle que le président du Directoire de la Chambre des Rois et chefs traditionnels de Côte d’Ivoire, Sa Majesté Nanan Désiré Amon Tanoé, Roi des N’Zima,a décliné la participation de sa faitière à un accueil grandiose, en fanfare vivement souhaité par les proches de l’ex-célèbre prisonnier de la CPI. Se faisant, il inscrit le Directoire dans la même dynamique que le parti au pouvoir, le RHDP, qui promeut l’idée d’une entrée en « catimini » sur sa terre natale du président Laurent Gbagbo.

Lire aussi:   Présidentielle en Équateur: Guillermo Lasso se proclame président élu
No description available.

Quelques heures seulement après la sortie du Roi Tanoé, le président de l’Union des chefs de village de la région du Guémon, Tohé Blaise, n’a pas hésité à aller dans le sens contraire. Dans une déclaration dont nous avons reçu copie, le chef du village de Guéhouo-Zagnan, dans la commune de Bangolo, est allé directement au fait. « (…) Je trouve que la posture affichée par le président du directoire national n’est pas bonne », a-t-il déclaré. L’ancien préfet de police à la retraite s’est voulu convainquant en ces termes : « Tous les chefs traditionnels de Côte d’Ivoire ne pensent pas la même chose que lui et ses proches qui ont participé à la réunion de Yamoussoukro. Nous pensons à notre humble avis que notre rôle n’est pas d’être partisan. Quand le parti au pouvoir nous invite à sa manifestation, nous devons être présents. Aussi quand l’opposition nous invite, nous devons être présents. Ce n’est pas faire de la politique. C’est être impartial, juste. Nous ne devons pas accepter d’être présents aux manifestations du parti au pouvoir et refouler celles des opposants. Cela n’est pas juste. C’est notre peuple qui nous regarde et nous juge. »

Lire aussi:   Présidentielle 2020- La candidature d’Alassane Ouattara confiée aux chefs traditionnels
No description available.

Sa Majesté Nanan Désiré Amon Tanoé, Roi des N’Zima, président du directoire des Rois et chefs traditionnels
Poursuivant dans sa déclaration, Tohé Blaise a rappelé que « le président Laurent Gbagbo est notre frère. » « Nous sommes les garants des us et coutumes, donc de la tradition. Dans nos villages, lorsqu’un prisonnier sort de prison, il est accueilli par des cris de joie de la population. Pourquoi pas pour Laurent Gbagbo qui a été innocenté », a interrogé le président de l’Union des chefs traditionnels du Guémon.« Nous nous apprêtons à lui réserver un accueil chaleureux digne de son rang », a rappelé Tohé Blaise avant de conclure sa déclaration en ces termes : « que le président du Directoire ne s’offusque pas de voir des chefs traditionnels de toute la Côte d’Ivoire à l’accueil du président Laurent Gbagbo. »Il faut rappeler que L’Union des chefs traditionnels du Guémon regroupe 218 adhérents actifs repartis dans les quatre départements.

Lire aussi:   Mali: arrêtés, voici où se trouvent le président Bah N’daw et son PM Moctar Ouane