Home Société Election à la MUGEFCI : de nombreux candidats accusés de faux

Election à la MUGEFCI : de nombreux candidats accusés de faux

Election à la MUGEFCI : de nombreux candidats accusés de faux
Election à la MUGEFCI : de nombreux candidats accusés de faux

Le Comité électoral national a délibéré au niveau de tous les documents reçus des différents candidats. Lors de la conférence de presse que le Comité électoral national a animée, le vendredi 19 novembre 2021, au siège de la MUGEFCI, au Plateau, la présidente Koné Colette épouse Koné a fait savoir que la quasi-totalité des listes comportait de faux casiers judiciaires. 174 en ont été décelés sur 1562 dossiers.

Des signatures de magistrats imitées, de faux casiers judiciaires découverts dans la quasi-totalité des listes. Des dossiers de candidature individuelle incomplets. Certaines listes déclarées inéligibles dans des districts. Des dossiers de candidature de liste rejetés pour composition non conforme aux dispositions du guide électoral dans des sections électorales du Cavally, des Grands Ponts, de l’Indénié-Djuablin, du Lôh Djiboua, et des sections électorales du Gbôklê et de la Marahoué…Tel est le résultat des délibérations du Comité électoral national dirigé par Mme Koné Colette épouse Koné.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle la présidente du Comité électoral national et les membres dudit Comité étaient face à la presse, le vendredi 19 novembre 2021, au siège de la Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI), sis au Plateau.

Ci-dessous les grandes lignes de la déclaration de Mme Koné Colette épouse Koné.

« Après la réception des dossiers de candidature pour l’élection du 11 décembre 2021, nous voici rassemblés cet après-midi pour délivrer la décision qui sanctionne les délibérations au niveau de tous les documents que nous avons reçus de nos candidats.

Décision numéro 008-2021 du 19 novembre 2021 portant publication de la liste des candidats pour l’élection des délégués de l’assemblée générale de Mutuelle générale des fonctionnaires et agents de l’Etat de Côte d’Ivoire (MUGEFCI), au titre de la mandature 2021-2025.

Le Comité électoral national chargé de l’organisation des élections a reçu du 28 octobre 2021 au 13 novembre 2021 à 16 heures 190 candidatures de listes reparties entre 12 listes au plan national

Lors de la délibération du Comité électoral national, des irrégularités ont été constatées sur presque toutes les listes de candidature. Ces irrégularités sont constituées de la non inscription de certains candidats sur la liste électorale, de dossiers de candidature de liste incomplet et en majorité de la production de casier judiciaire faux dans les dossiers de candidatures individuelles.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire: Un plan terroriste déjoué à Cocody

Soucieux d’une élection inclusive et apaisée, le comité national électoral a octroyé un délai de 48 heures à tous les candidats dont les dossiers comportaient des irrégularités aux fins de les corriger, notamment, de remplacer les casiers judiciaires faux par des authentiques.

A l’expiration du délai précité, certains candidats concernés par les irrégularités précitées non pas daigné les corriger.

Sur la liste dénommée « Performance et bien-être » des sections électorales des Districts autonomes d’Abidjan, Yamoussoukro, des Région du Folon, du Gbêkê, du Gôh, des Grands Ponts, du Haut Sassandra, du Kabadougou, du Lôh Djiboua et du Sud-Comoé, il a été constaté plusieurs cas de faux casiers judiciaires et de dossiers de candidature individuelle incomplets.

Il a été découvert pour ce qui concerne les listes dénommées « Rassemblement et changement » de section électorale du District autonome d’Abidjan, « Agir pour une MUGEFCI plus sociale » des sections électorales du Cavally, des Grands Ponts, de l’Indénié-Djuablin et du Lôh Djiboua, « Transparence, solidarité unité » des sections électorales du Gboklê, de la Marahoué, plusieurs dossiers de candidatures individuelles contenant de faux casiers judiciaires, des cas de candidats non-inscrits sur la liste électorale et des dossiers de candidatures individuelles incomplets

En application des dispositions légales précitées, il y a lieu de déclarer la composition des dossiers des listes de candidature de la liste dénommée « Performance et bien-être » des sections électorales des Districts autonome d’Abidjan et de Yamoussoukro, des régions du Folon, Gbêkê, du Goh, du Haut Sassandra, du Kabadougou, du Loh Djiboua et du Sud-Comoé non conformes aux dispositions du guide électoral et de les rejeter.

Il convient en outre de déclarer la composition des dossiers des listes dénommées « Agir pour une MUGEFCI plus sociale » des sections électorales des Régions du Cavally, des Grands Ponts, de l’indénié-Djuablin et du Loh Djiboua, « Transparence solidarité unité » des sections électorales du Gbôklê, de la Marahoué non conformes aux dispositions du guide électoral et de les rejeter.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Les microbes attaquent un quartier à Abobo, 02 morts

Sur l’éligibilité, le guide électoral prescrit pour figurer sur la liste des candidats aux élections des délégués, il faut être inscrit sur la liste électorale, il ressort de la liste dénommée « Rassemblement et changement » du District autonome d’Abidjan que plusieurs candidats y figurant ne sont pas inscrits sur la liste électorale.

Les susnommés n’apportent pas la preuve de leur inscription sur la liste électorale, qualité pourtant nécessaire pour être candidat, viciant de ce fait, aussi bien leur éligibilité que celle des autres candidats de la liste.

Par conséquent :

Considérant par ailleurs que les dossiers de candidature de liste autre que ceux cités plus au haut, au nombre de 174 dont la liste est annexée à la présente décision, sont conformes aux dispositions du guide électoral et les candidats y figurant éligibles pour avoir rempli les conditions d’éligibilité prévues par le guide électoral.

Il y a lieu de les inscrire sur la liste des candidats aux élections des délégués du 11 décembre 2021.

Au regard de tout ce qui précède, et après en avoir délibéré, décide :

Article 1 : Rejet pour composition non conforme aux dispositions du guide électoral les dossiers de candidature de la liste dénommée « Performance et bien-être » des sections électorales des Districts autonomes d’Abidjan et de Yamoussoukro, des régions du Folon, du Gbêkê, du Gôh, du Haut Sassandra, du Kabadougou, du Lôh Djiboua, et du Sud-Comoé.

Rejet pour composition non conforme aux dispositions du guide électoral les dossiers de candidature de liste « Agir pour une MUGEFCI plus sociale » des sections électorales du Cavally, des Grands Ponts, de l’Indénié-Djuablin, du Lôh Djiboua, « Transparence solidarité unité » des sections électorales du Gbôklê et de la Marahoué.

Article 2 : décide inéligible la liste dénommée « Rassemblement et changement » du District autonome d’Abidjan

Lire aussi:   Entrepreneuriat/ Incubation : une centaine de jeunes ouvriers qualifiés d’Azaguié formés par le Groupe 2IAE avec l’appui financier de l’Agence Emplois Jeunes

Article 3 : déclare éligible les candidats inscrits sur les 174 listes de candidature annexées à la présente décision

Article 4 : la présente décision sera publiée au siège du Comité électoral national sur son site et dans les comités électoraux locaux.

Décision délibérée par le Comité électoral en sa séance du 18 novembre 2021 où siégeaient mesdames et messieurs Koné Colette épouse Koné, présidente, Berté Bouakari, vice-président, Camara Alexis, secrétaire général, Soro Yéo, membre, Diabaté Moussa, membre.

Ont signé : le secrétaire général Camara Alexis, la présidente Koné Colette épouse Koné ».

Sous le feu roulant des questions des journalistes, Mme Koné Colette épouse Koné a donné de plus amples détails sur les faux documents découverts.

« Il y a de faux casiers judiciaires. Pratiquement la quasi-totalité des listes qui comportaient de faux casiers judiciaires. Nous en avons décelé 174 sur 1562 dossiers. Des signatures des magistrats ont été imitées, de faux cachets ont été faits. Mais on a accepté de leur donner une seconde chance…Le Comité a décidé de leur octroyer deux jours. On les a appelés, ils étaient conscients que c’était du faux parce qu’en notre sein, on a quand même un magistrat qui est présent. Il a pris soin d’appeler chacun de ses collègues. Puisque notre magistrat qui n’est pas tombé de la dernière pluie de la magistrature sait qui est où. Elle a même des collaborateurs qu’on a fait signer des casiers dans d’autres villes. Quand on est né à Abidjan, c’est le Plateau seul qui délivre des casiers judiciaires. Elle (magistrat) est à Yopougon. Comment un magistrat de Yopougon peut signer des casiers judiciaires si ce n’est pas parce que c’est la fraude. Elle a pris soin d’appeler chacun et on a eu la preuve que c’était du faux. A commencer par l’imprimé. Mais on l’a fait par souci de préserver la paix sociale. On leur a donné deux jours. Il y en a qui n’ont pas pu obtenir leur casier judiciaire. Là, on a été intransigeant », a martelé Mme Koné Colette.

Source: linfodrome

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here