HomeSociétéDivo: un homme politique et des ex-militaires auteurs d’un braquage, les faits

Divo: un homme politique et des ex-militaires auteurs d’un braquage, les faits

Divo: un homme politique et des ex-militaires auteurs d’un braquage, les faits
Divo: un homme politique et des ex-militaires auteurs d’un braquage, les faits

A Divo, un homme politique local et deux ex-militaires sont soupçonnés d’avoir participé au braquage d’une société de vente de vélos.

Les suspects qui, selon la source, qui ont mené cette opération parmi un groupe de cinq braqueurs, ont été reconnus grâce au visionnage des caméras de surveillance de l’entreprise.

Trois présumés braqueurs ont été appréhendés par la cellule de la Brigade anti-criminalité (BAC), mise en place par le chef du District de police de Divo, le commissaire Bakayoko Ibrahima. Ils ont été déférés au parquet, lundi 28 décembre 2020. Il s’agit de T.V, ferronnier et homme politique local, et deux de ses apprentis.

Les faits remontent au lundi 21 décembre 2020, alors que le ferronnier exécutait un contrat de prestation de service avec la société Mondial Cycle Nouvelle pour des travaux de ferronnerie, destiné à renforcer la sécurité de l’entreprise, rapporte la source.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : un homme simule un braquage pour détourner la somme de 20 millions de FCFA

Dès 10h30, il a facilité avec deux de ses apprentis, l’introduction d’une Kalachnikov et de deux autres complices dans l’enceinte de l’entreprise et au domicile de son gérant. Les deux ex-militaires, TS, et BGG, ainsi qu’un autre complice, neveu de BGG, entrent dans la société à 10H30, et vont se cacher durant près de neuf heures, au domicile du gérant de la société, situé dans l’arrière-cour du magasin.

A 18H15, à la fermeture du magasin, les braqueurs, armés d’une Kalachnikov, d’un pistolet et d’une machette, prennent en joug le gérant, Jechi Abas, à l’entrée de son domicile et l’obligent à retourner au magasin. Ils y tiennent à respect le gardien et le fils du gérant, qu’ils ligotent, avant de dérober à la caisse de la société la somme de 2,5 millions de francs CFA, et dans le bureau du gérant, la somme de 10,5 millions de francs CFA, soit un total de 13 millions de francs CFA emportés.

Lire aussi:   Comité technique mixte Gouvernement-syndicats : les deux parties s’accordent sur 21,3 milliards F CFA de bonification pour 41 000 fonctionnaires

Une fois les bandits partis, le gérant informe la police de son agression. La BAC, dirigée par le commissaire Gbokro Blaise, se rend sur les lieux, visionne avec le gérant les images des caméras de surveillance. Le gérant identifie le ferronnier dans ses manœuvres pour faire entrer armes et complices dans la société et dans la résidence.

Appréhendé le lendemain, le ferronnier dénonce les deux ex-militaires dont TS, désigné comme étant le cerveau de l’opération, et BGG, venu de Daloa pour y prendre part.

Lire aussi:   Braquage à Bonon : une pharmacie vidée de plus 100 millions FCFA

Des perquisitions au domicile de TS au quartier Vatican de Divo permettent de découvrir qu’il est le prédicateur principal d’une église. L’on y découvre ses soutanes de prédicateur, deux ensembles de treillis militaires avec galons de sergent de l’armée de terre, une kalachnikov, deux chargeurs de kalachnikov et des munitions.

Mais TS, son présumé complice BGG et le neveu de ce dernier, sont en fuite. Ils sont activement recherchés par la police. Seulement 2,5 millions de FCFA sur les 13 millions ont été retrouvés chez le ferronnier, qui accuse le cerveau de l’opération, TS, de l’avoir envoûté mystiquement afin qu’il s’implique dans ce coup.