Home Société Côte d’Ivoire / Yopougon Maroc : les « microbes » font des...

Côte d’Ivoire / Yopougon Maroc : les « microbes » font des victimes parmi les civils

Côte d’Ivoire / Yopougon Maroc : les « microbes » font des victimes parmi les civils
Côte d’Ivoire / Yopougon Maroc : les « microbes » font des victimes parmi les civils

Les enfants « microbes » sont désormais à la solde d’hommes politiques.

« Après avoir fini de faire mon petit commerce aux alentours de 21h, je rentrais chez moi à la maison en compagnie d’une de mes fillettes. C’est après environ 3mn de marche que nous avons rencontré un groupe de personnes à bord de motos et d’un véhicule de couleur blanche. Chaque fois que les occupants trouvaient des personnes sur leur chemin, ils stationnaient, descendaient et s’attaquaient immédiatement à elles sans engager de discussion au préalable. Autour de nous, des gens se sont mis à fuir dans tous les sens. Nous aussi, nous sommes aussitôt rentrés dans une cour, au bas d’un immeuble qui se trouvait en bordure de route, pour nous mettre à l’abri d’agressions », témoigne Dame Marguerite D. un peu perdue dans la narration des faits parce que traumatisée par la scène à laquelle elle venait d’assister.

Lire aussi:   Affaire attaque à l'Université de Cocody par les microbes: le président du CARPED explique tout

Depuis le mardi 20 octobre 2020, dans la soirée, une vidéo dans laquelle on aperçoit des individus s’attaquer à des civils qu’ils rencontrent sur leur chemin est devenue virale sur les réseaux sociaux. Transférée à Dame Marguerite D. via son fils Stéphane K., elle a indiqué, à la vue des images, que les acteurs dans cette vidéo – motos et véhicules bâchés – ressemblent bien à ceux qu’elle a aperçu. Toutefois, elle dit ne pas reconnaître les agresseurs qui étaient à cinquantaine de mètres, à cette heure (21h) de la nuit.

Lire aussi:   Koumassi : Violents affrontements entre microbes

Les « enfants en conflit avec la loi », selon l’appellation que leur ont donnée les autorités ivoiriennes, et communément qualifiés des « microbes » par l’opinion, sont organisés en bandes. Munis d’armes blanches (couteaux, machettes, etc.), ils s’attaquent à des civils pour leur déposséder de leurs biens. Ces dernières semaines, avec la bénédiction de certains acteurs politiques, eu égard à la tension pré-électorale qui prévaut dans le pays, notamment le boycott actif lancé par l’opposition ivoirienne, ils ont fait irruption dans le paysage politique pour participer à des règlements de compte ciblés.

Lire aussi:   Des ‘’microbes’’ dans la gendarmerie : le général Apalo Touré dément

Une victime d’enfants « microbes » (Crédit ph.)

Dans la journée du mardi 20 octobre 2020, en plus du campus universitaire de Cocody visité par ces sinistres individus avec à leur tête des personnes âgées communément appelées « gros bras », le village de Kpass dans le département de Dabou a été leur cible. Leurs différents passages à des endroits ciblés fait couler beaucoup de sang. Les Forces de sécurité savent bien leur existence mais le phénomène ne fait que prendre de l’ampleur. Faisant de nombreuses victimes (morts et blessés) au sein de la population.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here