Home Société Côte d’Ivoire : Utilisation des services et soins de santé de qualité,...

Côte d’Ivoire : Utilisation des services et soins de santé de qualité, la Banque mondiale investie 35 millions de dollars dans le projet de financement basé sur la performance

Les membres du Comité national de pilotage ont fait le bilan de la phase pilote du projet FBP
— Samedi 8 juin 2019 —Le projet de Financement basé sur la performance (FBP), dont la phase pilote vient de prendre fin, sera étendue à d’autres districts sanitaires de la Côte d’Ivoire.

L’information a été rendue publique ce jour par le coordinateur adjoint du projet, Dr Niamien Denis, au cours d’une réunion du Comité national de pilotage (CNP-FBP) qui s’est tenue à Cocody.

«En juillet, nous passerons de 19 districts à 50 districts avant de couvrir l’étendue du territoire national en 2021», a-t-il projeté.
Le projet de financement basé sur la performance consiste à créer une sorte d’émulation entre les centres sanitaires afin d’améliorer de façon conséquente l’accès et l’utilisation des services et soins de santé de qualité.
Avant de lancer la phase 2 de ce projet, Dr Niamien Denis a déclaré que des étapes techniques restent à franchir.
Selon lui, avant juillet, les membres du CNP s’évertueront à la mise à jour des documents de stratégies que sont la stratégie nationale de financement de base sur la performance, le manuel de procédures et les outils de mise en œuvre.
Aussi, soutient-il, l’extension du projet nécessite beaucoup de moyens, mais avec l’accord de financement qui est signé par le gouvernement de Côte d’Ivoire et la Banque mondiale, cela permet d’aller sur un certain nombre d’années soit 5 ou 6 six ans.
Pour la pérennisation de ce projet, il propose à l’Etat de Côte d’Ivoire de s’approprier le financement du FBP, dont 35 millions de dollars ont été alloués par la Banque mondiale, lors de la phase pilote. 
« Pour l’extension, c’est un prêt que la Banque mondiale fait à la Côte d’Ivoire. Cela veut dire qu’en quelque sorte, l’Etat a déjà récupéré le financement mais avec un crédit, » a-t-il précisé et a au passage indiqué qu’à terme, la Côte d’Ivoire devra continuer les activités sans s’endetter. 
 
Le représentant de la Banque mondiale, Gaston Sorgho, a exhorté la Côte d’Ivoire à ne pas s’attarder sur une éventuelle évaluation avant le lancement de la 2e phase.
Il jugeait ainsi inopportune l’idée d’évaluation émise par les membres du comité national de pilotage avant l’extension dudit projet.
«Des nombreuses évaluations ont été déjà faites. On peut toujours consulter les documents. Ne perdez plus le temps, » a invité Gaston Sorgho.
Selon lui, les résultats de la phase pilote sont assez probants et largement au-dessus de nombreux pays qui ont expérimenté cette stratégie.
Il a donc demandé au CNP de consigner tous des résultats de cette phase pilote dans un document qui sera un outil de plaidoyer auprès des structures étatiques.
«Les agents de la Santé sont théoriques mais les politiques, eux sont pratiques. Il faut aller vite », a martelé, M. Sorgho.
Depuis août 2016, le FBP est expérimenté dans 19 districts sanitaires dont 14 dans le cadre du projet de Renforcement du système de santé et de réponse aux urgences épidémiques (Prsse) financé par le Groupe de la Banque mondiale et cinq dans le cadre de l’appui du Fonds mondial à travers l’unité de coordination du projet du Fonds mondial (UPC-FM).
Wassimagnon 

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Résultats d'examens blancs au secondaire, Bouna et Bondoukou à la peine

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook