Home Société Côte d’Ivoire: Une équipe transdisciplinaire de France opère avec succès six patients...

Côte d’Ivoire: Une équipe transdisciplinaire de France opère avec succès six patients à l’Institut de cardiologie grâce à la chirurgie endovasculaire

Une équipe transdisciplinaire souhaite vulgariser la technique endovasculaire 

– Dimanche 19 Mai 2019 – Les techniques d’endoprothèses sont inexistantes actuellement en Afrique Subsaharienne. Cette situation est liée au manque d’expertise des chirurgiens vasculaires, à l’importance des maladies infectieuses par rapport aux maladies cardiovasculaires (MVC).

Le manque de recherche clinique des MVC, le traitement inadapté VS pathologie et le dépistage tardif constituent des obstacles pour la pratique de cette technique. 
Une équipe transdisciplinaire composée du Dr Afif Ghassani, chef de service chirurgie vasculaire au Centre hospitalier de Mulhouse en France et Lamine Akougbé, chef de projet en recherche clinique de passage à Abidjan a expérimenté, la chirurgie vasculaire-endovasculaire reconnue en France.
Six malades ont été opérés avec succès en début de semaine par le Dr Afif Ghassani à l’Institut de cardiologie d’Abidjan grâce à cette technique. 
Avant son départ pour la France, cette équipe a eu une rencontre avec la presse. Dr Afif a confié à que sur les six malades, trois patients ont été traités à l’aide de prothèses et se portent très bien après l’intervention. 
Il a par ailleurs affirmé que ces nouvelles techniques sont déjà proposées en Afrique du Sud et au Maroc. Selon lui avec ces nouvelles techniques ont peut également traiter les maladies cardiovasculaires à Abidjan.
« Ces techniques ont un coût mais elles sauvent des vies, »a-t-il précisé.
Vue que ces nouvelles techniques ne sont pas encore vulgarisées en Côte d’Ivoire, il souhaite participer à la formation des chirurgiens du pays. 
Quant au Dr Lamine Akougbé, il se propose de développer la recherche clinique en Côte d’Ivoire, même si selon lui, les laboratoires ne s’intéressent pas à l’Afrique de l’Ouest. 
Justifiant le choix d’Abidjan, il a soutenu que l’Institut de cardiologie d’Abidjan a un plateau technique qui est adapté à ces techniques. 
Dr Lamine Akougbé a révélé que les prothèses coûtent 4,5 millions de FCFA et souhaite qu’elles soient subventionnées pour permettre le traitement de plusieurs malades. Il reconnaît enfin que le développement de l’endovasculaire à Abidjan est un réel marché pour le pays et toute la sous-région.
Wassimagnon

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Groupement politique GP-PAIX, un parti dénonce la « forfaiture » d'Henriette Lagou

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook