Home Société Côte d’Ivoire : Sous l’initiative d’un chef canton, les conflits inter-ethnique «enterrés»...

Côte d’Ivoire : Sous l’initiative d’un chef canton, les conflits inter-ethnique «enterrés» dans le Gbêkê

– Jeudi 13 Juin 2019 – Le palais du carnaval de Bouaké a accueilli, dans la matinée de ce Mercredi 12 Juin sur invitation de nanan N’Goran Koffi Il Search N’Goran Koffi Il chef de canton Faafouès, comme constaté sur place par , des chefs traditionnels, des chefs de communauté, des chefs de la CEDEAO, et les confessions religieuses de Bouaké, un conclave pour trouver une solution apaisée et durable, liée aux conflits inter-ethnique dans la région de Gbêkê.

Lire aussi:   Ce que doit encore faire la Côte d’Ivoire dans la lutte et la répression contre le viol

Côte d'Ivoire : Sous l'initiative d'un chef canton, les conflits inter-ethnique «enterrés» dans le Gbêkê

Au nom de nanan N’Goran Koffi Il, chef canton de Faafouès et chef du directoire des chefs de Gbêkê, initiateur de cette rencontre, nanan Gustave a fait savoir que « Bouaké étant la capitale du centre, nous ne pouvions rester silencieux et indifférents face à la situation de crise qu’a connu Béoumi ces derniers temps. Ce pourquoi, nous, chefs traditionnels de tous les villages de Bouaké, l’union des chefs de communauté de Lama Bamba, les chefs de communauté conduits par le chef Diomandé Bemma, les confessions religieuses, tous de Bouaké, avons convenu de cette concertation d’informations et de sensibilisation en présence des autorités préfectorales, régionales, communales, de la gendarmerie nationale, la Police nationale et des Forces Armées de Côte d’Ivoire…»

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Le coût de l'essence super passe de 620 à 630 francs CFA, le gasoil reste inchangé à 615 FCFA

Pour sa part, le premier adjoint au maire, Paul Dakuyo, a exhorté les chefs à s’impliquer activement à la recherche de solution afin que plus jamais, le cas Béoumi ne récidive. « Vous les Chefs, soyez les médiateurs dans nos communautés, afin que le dialogue et la communication ne soient jamais rompus. Parlez surtout à nos enfants.» a souhaité Paul Dakuyo.

Au terme de la rencontre, tous les participants réunis, après avoir salué l’acte de nanan N’Goran Koffi Il, ont pris l’engagement ferme que plus jamais ce genre d’incident ne devrait survenir dans la région de Gbêkê.

Lire aussi:   Côte d’Ivoire : qui sont les victimes de l’attaque du 13 mars à Grand-Bassam

T.K.Emile

Source : Koaci

Cet article a été relayé par un programme informatique depuis le site

Commentaires Facebook