HomeSociétéCÔTE D’IVOIRE: ‘’MALHEUR À VOUS SI VOUS CRITIQUEZ DES INCOMPÉTENTS’’

CÔTE D’IVOIRE: ‘’MALHEUR À VOUS SI VOUS CRITIQUEZ DES INCOMPÉTENTS’’

CÔTE D’IVOIRE: ‘’MALHEUR À VOUS SI VOUS CRITIQUEZ DES INCOMPÉTENTS’’
CÔTE D’IVOIRE: ‘’MALHEUR À VOUS SI VOUS CRITIQUEZ DES INCOMPÉTENTS’’

Depuis quelques années, la Côte d’Ivoire, notre pays, fait face à une baisse des valeurs dans tous les domaines. Ce qui ne manque pas de susciter des inquiétudes.

Le vendredi 12 mars 2021, aux environs de 14h, un bâtiment R+5, en construction à Anono village, dans la commune de Cocody à Abidjan, s’effondrait, occasionnant 10 morts, 12 blessés et des dégâts matériels. Bien avant ce drame, un internaute avait alerté les autorités compétentes sur la dangerosité du bâtiment en construction.

Hélas! Son alerte n’avait pas été pris au sérieux et beaucoup de personnes l’avaient traité de ‘’jaloux’’, d’homme ‘’aigri’’. C’est après qu’on apprendra, du ministère de la Construction, que l’immeuble effondré, propriété de Monsieur Anoh Alfred S/C et de Monsieur TOPE Jean Fortuné, ne disposait pas d’un PERMIS DE CONSTRUIRE ; et avait déjà fait l’objet d’une mise en demeure pour ARRÊT IMMÉDIAT, des travaux depuis, le 5 janvier 2021.

Mais là encore, avait expliqué le Ministre Bruno Koné, ‘’le Permis de construire à lui seul ne suffit pas à empêcher les effondrements. Il faut, en plus du Permis de Construire , que les maîtres d’ouvrages (MO) prennent conscience de leur rôle et de leur responsabilité’’.

Autre fait. Lors d’un numéro de l’émission Faha Faha diffusée sur Ivoire Musique TV, l’ancien animateur de la RTI, Barthélémy Inabo Zouzoua, a apporté son soutien à l’animatrice Annie France Bamba qui, en mai 2020, affirmait, au cours de l’émission Peopl’Emik, que la musique de la chanteuse Couper décaler, Vitale, donnait envie de se suicider.

Lire aussi:   Abidjan est une ville polluée à cause des véhicules importés (Ecologiste)
L’AFFAIRE ANNIE FRANCE – VITALE

« Le rôle assigné à Annie France Bamba dans l’émission, c’est d’être agressive. On n’a donc pas le droit de l’incendier. Elle a fait son travail et jusqu’aujourd’hui, je la soutiens (…) Si Vitale n’est pas d’accord sur ce qu’on lui a reproché, qu’elle le fasse bien. Elle ne sait pas chanter, elle le sait. Il faut qu’elle apprenne à chanter. Ce n’est pas une injure quand on te dit que tu ne sais pas chanter », a lâché Barthélémy Inabo Zouzoua (BIZ).

Il n’en a pas fallu davantage pour que la mise en cause, Vitale, en plus de ses nombreux fans, déclenche la guerre à BIZ. Dans plusieurs publications sur les réseaux sociaux, la danseuse devenue chanteuse, s’en est vertement prise à Barthélémy Inabo Zouzoua.

« (…) Chaque fois que avez l’occasion de m’injurier, vous n’hésitez pas à le faire. Vos propos ne sont pas des critiques mais des injures. M’avez-vous une fois payé des cours de chant et j’ai refusé d’aller apprendre à chanter ? Tout le monde connait mon parcours. C’est de la danse que je suis venue à la musique. Je n’ai jamais dit que je chantais comme Whitney Houston où encore Céline Dion. Pour faire du coupé-décalé, on n’a pas besoin de faire du gospel. Je reconnais ne pas être une grande chanteuse. Donc au au fil des années, je m’améliore. J’apprends sur le tas. Les grandes voix, les chanteuses à voix dont vous parlez tant, c’est vrai qu’il y en a beaucoup ici en Côte d’Ivoire. Qu’avez-vous fait pour elles ? Absolument rien », a dénoncé Vitale.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire: Le Gouvernement autorise l'organisation d'un salon du type «POLLUTEC» et annonce une journée sans sachets plastiques prévue le 3 juillet

Tous ces faits suscités n’ont pas échappé au Dr. Paul AGOUBLI, cadre de Liberté et démocratie pour la République (LIDER), parti politique créé par le professeur Mamadou Koulibaly, maire de la commune d’Azaguié (sud de la Côte d’Ivoire).

« LA CÔTE D’IVOIRE, UNE SOCIÉTÉ DES CONVENANCES ET DE LA COMPROMISSION »

« Il y a quelques années, quelqu’un a posté une photo d’un ambulancier réalisant un déménagement avec ce bien public. Les internautes ont proprement insulté le lanceur d’alerte au motif qu’il voulait créer des problèmes à son prochain. Il voulait comme on dit chez nous : ‘’ Mettre du sable dans son attiéké’’. Qu’importe la gravité de cet acte impensable sous d’autres cieux, le lanceur d’alerte ployait sous le feu des critiques », s’est-il souvenu dans une publication sur la page Facebook de LIDER.

Lire aussi:   Côte d'Ivoire : Après la sortie du documentaire « Cacao ivoirien : Les enfants pris au piège », un artisan chocolatier propose la transformation locale

Puis de rappeler: « En début de mois, un immeuble s’est écroulé à Anono, ensevelissant sous les décombres plus d’une dizaine de personnes. On a pu être attiré par le mea-culpa de nombreux internautes regrettant après coup avoir insulté un lanceur d’alerte qui avait attiré l’attention sur les risques que représentait la bâtisse en construction. Là encore, on avait dit que l’homme voulait ‘’mettre du sable dans l’attiéké’’ de l’entrepreneur », a-t-il regretté.

Mais le Dr. Paul AGOUBLI n’est pas surpris. Pour lui, c’est bien là la triste image que présente la société ivoirienne, ‘’une société des convenances et de la compromission, société émotive où le pire n’est pas de mal agir, de tricher, de choisir la facilité mais de dénoncer celui qui s’illustre négativement faisant courir de graves dangers à la communauté’’.

« Malheur à vous si vous critiquez des étudiants en médecine qui trichent, des ministres corrompus, des concours vendus, des travailleurs incompétents, des artistes qui n’en sont pas, des maquis et des églises trop bruyants, des prières sur la voie publique, vous êtes méchants, sans cœur, suffisants, incroyants. Triste pays des accommodements », s’est-il attristé sur les réseaux sociaux.